Ce street artiste affiche les masques de "50 connards" jetés dans la rue

Lisa Kassab
·1 min de lecture
Toolate expose les masques chirurgicaux usagés et jetés dans la rue et la nature.  (Photo: Capture d'écran Instagram @newsfromtoolate)
Toolate expose les masques chirurgicaux usagés et jetés dans la rue et la nature. (Photo: Capture d'écran Instagram @newsfromtoolate)

ENVIRONNEMENT - Les détritus jonchent toujours nos sols et ils sont désormais accompagnés de masques chirurgicaux, à usage unique. Car oui, la crise sanitaire liée au Covid-19 a fait naître une nouvelle forme de pollution.

“Toolate”, un street artiste niçois la dénonce grâce à son exposition “VOICI L’ŒUVRE D’UN CONNARD !”. Sur Instagram, il a partagé son oeuvre, le 14 novembre. Il expose 50 des nombreux masques jetés au sol dans les rues de Paris et remercie avec ironie ces 50 contributeurs. Son objectif est de sensibiliser les citoyens pour qu’ils aient une prise de conscience et se posent de vraies questions. “Homo homini lupus” (l’homme est un loup pour l’homme) est le fil conducteur de ses réalisations.

Contacté par Le HuffPost, l’artiste Toolate, qui souhaite conserver son anonymat, explique pourquoi il a décidé d’exposer ces masques.

“J’ai mené cette action dans le but de sensibiliser les passants au manque de civisme. Un masque chirurgical met 450 ans à se désagréger. Ces déchets peuvent propager le virus et polluent l’environnement et les océans”, déclare l’artiste niçois.

Les masques seront exposés jusqu’au 1er décembre sur les murs de Paris. “Sur mon compte Instagram, j’ai annoncé des dates qui correspondent à celle du confinement, cela reste ironique dans la démarche”, explique-t-il.

Chaque cadre est signé et numéroté au dos, et est accompagné d’une petite légende explicative comme dans un musée. “J’ai d’abord préparé les cadres et placé les masques au dernier moment à l’intérieur. J’ai ens...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.