Ce sondage sur Marine Le Pen et 2022 accentue le trouble à gauche

Romain Herreros
·Journaliste politique
·2 min de lecture
Marine Le Pen photographiée à l'Assemblée nationale le 1er avril (Photo: THOMAS COEX via AFP)
Marine Le Pen photographiée à l'Assemblée nationale le 1er avril (Photo: THOMAS COEX via AFP)

POLITIQUE - Certes ce n’est qu’une photographie à l’instant T. Certes les sondages réalisés un an avant l’élection présidentielle ne sont pas d’une fiabilité redoutable quant aux résultats qui ressortiront des urnes. Certes la période exceptionnelle porte en elle les germes de nombreux rebondissements. Il n’empêche, le sondage Ifop pour le JDD et Sud Radio révélé ce dimanche 11 avril est particulièrement préoccupant pour la gauche.

Car si l’élection avait lieu ce dimanche, aucun des prétendants de gauche à la succession d’Emmanuel Macron ne serait en mesure de se qualifier au second tour. Dans chacun des onze scénarios testés par l’institut de sondages, la première manche serait nettement dominée par le match entre Marine Le Pen (25 à 27%) et Emmanuel Macron (23 à 28%). Mais ce n’est pas tout. Même en cas de duel au second tour face à la candidate d’extrême droite, ni Jean-Luc Mélenchon, ni Yannick Jadot et ni Anne Hidalgo ne parviendraient à la battre, récoltant respectivement 40%, 47% et 50% des voix.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un sondage “terrifiant”

Une gifle accueillie avec effroi par Benoît Hamon. “C’est un sondage terrifiant. Parce que cela veut dire qu’une majorité de Français préfèrent l’extrême droite à la gauche républicaine”, a réagi ce dimanche l’ex-candidat à la présidentielle de 2017 sur franceinfo, dénonçant la “diabolisation” entreprise par l’exécutif à l’encontre des forces de gauche. “Macron n’a pas vaincu la gauche, il est en train de vaincre la France s’il prépare à travers ce...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.