Ce retraité déclaré mort par erreur vit un véritable enfer

·2 min de lecture
Un retraité a été déclaré mort par erreur en Dordogne - Getty Images/Westend61 (Getty Images/Westend61)

Jean-Claude Laprie, un retraité habitant de Piégut-Pluviers (Dordogne) a été déclaré mort par sa caisse de retraite complémentaire et ne perçoit plus ses aides. Bien vivant, il essaie de faire rétablir la situation pour ne pas se retrouver ruiné.

Drôle de surprise pour un retraité résidant dans la ville de Piégut-Pluviers, dans le département de la Dordogne. Jean-Claude Laprie a en effet été accidentellement déclaré mort par sa caisse de retraite complémentaire au mois de mars 2022, rapporte le site de France 3 Régions. Il s’est brutalement vu privé de toutes ses aides malgré les démarches qu’il a effectué.

Cette étrange histoire commence lorsque Bernadette, l’épouse de Jean-Claude, décide de mettre son livre de compte à jour et qu’elle réalise que la retraite de son époux n’a pas été versée. Elle contacte donc immédiatement son banquier qui l’informe que son mari a été déclaré mort par sa caisse de retraite. Éberlués, les deux retraités découvrent ensuite que la carte vitale de Jean-Claude a aussi été désactivée et que des confirmations de décès ont été demandées à leur banque, leur mairie et à celle de son lieu de naissance. Eux, n’ont rien reçu.

Une erreur et un homonyme

Loin de se laisser démonter, Bernadette et son mari font alors établir un certificat de vie et l’envoie, accompagné d’un acte de naissance, à tous les organismes concernés : la CPAM, la retraite complémentaire et la Carsat. Cette dernière confirme qu’il y a bien eu une erreur. D’après les recherches de la retraitée, celle-ci pourrait d’ailleurs être due à la mort d’un homonyme de son mari le 2 mars dernier, près de Bazas, en Gironde.

Si la Carsat s’est engagée à régulariser la situation au plus vite, le couple n’avait toujours rien reçu le 15 avril 2022. Ils se trouvent donc techniquement privés d’une partie de leurs revenus mais aussi, en ce qui concerne Jean-Claude, de sa protection sociale. Cycliste émérite, celui-ci s’inquiète d’ailleurs d’éventuels soins s’il venait à avoir un accrochage avec une voiture ou un autre cycliste. Une préoccupation bien compréhensible pour cet homme à la retraite active.

VIDÉO - Que proposent Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour les retraites ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles