Ce que risquent les réfractaires au vaccin anti-Covid à travers le monde

·1 min de lecture
Une campagne de vaccination contre le Covid-19, à Nantes, le 3 juin 2021 (Photo: STEPHANE MAHE via REUTERS)
Une campagne de vaccination contre le Covid-19, à Nantes, le 3 juin 2021 (Photo: STEPHANE MAHE via REUTERS)

VACCINS - C’est une décision qui pourrait bien faire polémique. La province du Penjab au Pakistan, la plus peuplée du pays, a menacé ce vendredi 11 juin de couper le téléphone à ceux qui refuseront d’être vaccinés contre le Covid-19.

“Au début, c’était juste une proposition, mais comme les gens sont vraiment hésitants, nous avons décidé d’agir”, a justifié Hammad Raza, le porte-parole des services sanitaires du Penjab. Environ 10,5 millions de doses ont été administrées dans ce pays de 220 millions d’habitants, essentiellement grâce au soutien de la Chine.

La province du Sind, elle, a déjà annoncé que les fonctionnaires qui refusent l’injection ne seront pas payés à partir de juillet prochain.

Des décisions rares, mais pas isolées. Car si aucun pays à travers n’a décidé de rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 à toute sa population, certains ont mis en place, officiellement ou plus discrètement, des sanctions contre les réfractaires pour les dissuader de persévérer.

Neuf personnes licenciées en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, à l’instar de la province du Sind au Pakistan, des fonctionnaires peuvent vraisemblablement être licenciés pour refus de se faire vacciner. C’est en tout cas ce qui s’est passé pour neuf agents de la douane en charge du contrôle des frontières, selon The Guardian, qui ne précise pas la date de leur licenciement.

La Première ministre Jacinda Ardern, qui avait assuré en février dernier ne pas vouloir rendre la vaccination contre le Covid obligatoire, avait toutefois donné aux travailleurs frontaliers en première ligne...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles