Ce que l’on sait du variant indien après le confinement à New Delhi

Antoine Beau
·2 min de lecture

La flambée de Covid-19 en Inde pourrait être dû à plusieurs variants, dont B.1.617, sous surveillance car potentiellement plus transmissible et recontaminant.

Les cas de Covid-19 se multiplient en Inde et un nouveau variant, B.1.617, émerge. Image d’illustration prise le 15 avril à Bangalore. (Photo: MANJUNATH KIRAN via AFP)
Les cas de Covid-19 se multiplient en Inde et un nouveau variant, B.1.617, émerge. Image d’illustration prise le 15 avril à Bangalore. (Photo: MANJUNATH KIRAN via AFP)

VARIANTS - Plus de 25.000 cas de Covid-19 détectés en 24 heures, un tiers des tests positifs, un système de soin au bord de l’implosion. Sur le point de rompre, New Delhi se reconfine ce lundi 19 avril, pour une semaine au moins. Les 20 millions d’habitants de la ville la plus touchée d’Inde se cloîtrent pour freiner une flambée épidémique, alimentée par les variants du coronavirus

Parmi les coronavirus séquencés dans le pays, beaucoup de variants britanniques, dont on sait avec certitude qu’il est plus contagieux. Mais un autre variant, dont on sait peu de choses, est aussi en augmentation dans le pays et inquiète les scientifiques. Nommée B.1.617 ou “variant indien”, cette souche du virus du Covid-19 est au cœur de toutes les attentions. 

À tel point que le gouvernement britannique a interdit ce lundi l’entrée au Royaume-Uni des voyageurs en provenance d’Inde, n’autorisant l’accès qu’aux résidents britanniques, qui devront observer une quarantaine à l’hôtel à leurs frais. Voici ce que l’on sait de B.1.617. 

Faut-il s’inquiéter de la découverte de B.1.617 ? 

Découvrir un variant est courant. Partie émergée de l’iceberg, les quelques variants qui font l’actualité en masquent des milliers d’autres. Le Sars-Cov-2, à l’instar de nombreux virus, mute continuellement sans que cela ne soit forcément un danger. 

B.1.617 a été catégorisé comme un “variant of interest (VOI)”, selon le site outbreak.info qui reprend la classification de l’OMS. Il possède des mutations sur des endroits clefs du génome du coronavirus, ce qui invite à la plus grande vigilance, car il pour...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :