Après avoir mis en scène sa mort, un Américain retrouvé en Ecosse après avoir contracté le Covid

·2 min de lecture
The Providence Journal-USA TODAY/SIPA

Nicholas Alahverdian, un Américain en cavale recherché pour fraude et agression sexuelle a été retrouvé en Ecosse après avoir contracté le Covid-19.

Pour échapper à la police, ce fugitif américain a changé de nom et même mis en scène sa mort. Mais le Covid-19 a fini par le trahir. Nicholas Alahverdian, recherché pour fraude et agression sexuelle dans l’Utah et l’Ohio a été retrouvé vivant en Ecosse, après avoir été hospitalisé, touché par le coronavirus. Le «Providence Journal » a indiqué mercredi qu’il avait été localisé le mois dernier alors qu’il était sous respirateur artificiel. A ce moment-là, il se faisait appeler Arthur Knight, mais il avait dans le passé aussi utilisé le nom de Nicholas Rossi.

«Les officiers ont arrêté un homme de 34 ans à Glasgow le 13 décembre, en lien avec un mandat d’arrêt international», a fait savoir un porte-parole de la police écossaise dans le «National ». Les autorités de l’Utah ont de leur côté indiqué que le fugitif avait été identifié grâce à des images liées à son acte d’extradition, mais également à des empreintes digitales et à son ADN, qui étaient inscrits dans la base de données d’Interpol.

Des obsèques organisées en 2020

Le bureau du procureur du comté de l'Utah a fait savoir que «les enquêteurs ont appris que Nicholas Rossi avait fui le pays pour éviter des poursuites dans l'Ohio et avait tenté de faire croire aux enquêteurs et aux législateurs d'autres États qu'il était décédé». Sa fausse mort avait été annoncée en février 2020, deux mois après qu’il a informé les journalistes de divers médias qu'il souffrait d'un cancer à un stade avancé et qu'il ne lui restait que quelques semaines à vivre. Il avait alors tout fait pour médiatiser son combat pour la défense des enfants, expliquant n’avoir plus beaucoup de temps pour le faire. Sa nécrologie le décrivait comme un «guerrier» dont les derniers mots furent «ne crains pas(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles