Causes, symptômes, traitements... Tout savoir sur les ulcères digestifs

·1 min de lecture

C'est un terme médical tellement populaire qu'il est entré dans le langage courant : l'ulcère. Dans "Sans Rendez-vous" jeudi, le docteur Jean-Jacques Raynaud, gastro-entérologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny, en région parisienne, fait le point sur l'ulcère gastroduodénal, cette "sorte de trou provoquant une perte de substance [de suc gastrique, ndlr] pouvant aller jusqu'à perforer l'organe sur lequel il se forme et créer une hémorragie". Une pathologie qui peut toucher aussi bien l'estomac que la première partie de l'intestin grêle, et qui concerne environ 0,2% de la population adulte française selon ameli.fr.

Trois causes principales à l'origine d'un ulcère gastroduodénal

Il y a "trois causes principales" qui provoquent un ulcère gastroduodénal, selon le spécialiste. Dans environ un tiers des cas, "il est dû à des prises de gastrotoxiques", c'est-à-dire des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'aspirine. L'ulcère est alors dit médicamenteux. Mais dans la majorité des cas, "40%" détaille Jean-Jacques Raynaud, c'est l'Helicobacter pylori qui est à l'origine de cette pathologie. Cette bactérie permet la formation d'une inflammation qui peut se transformer en ulcère. Elle "s'attrape dans l'enfance, souvent entre 0 et 5 ans, par voie orale", et peut devenir un passager clandestin dans notre organisme à vie.

Mais contracter l'Helicobacter pylori n'est pas forcément synonyme d'ulcère. Selon ameli.fr, "15% à 30% de la population est porteuse du germe et 10% des perso...


Lire la suite sur Europe1