Les causes de la mort d'Emiliano Sala enfin dévoilées

Le 21 janvier dernier, Emiliano Sala est mort à la suite d'un crash aérien survenu dans la Manche lors d'un vol reliant Nantes à Cardiff. Selon les médias britanniques, le joueur a succombé à un choc à la tête et au torse.

Après plusieurs jours d'attente insoutenable, les proches et supporters d'Emiliano Sala ont enfin la réponse à leur question : le joueur argentin est bien mort dans un crash aérien survenu dans la Manche, alors qu'il s'apprêtait à rejoindre Cardiff, après avoir signé un contrat de plusieurs millions d'euros. Selon plusieurs médias britanniques qui ont eu accès à l'autopsie, Emiliano Sala n'est pas mort de noyade.

En réalité, le joueur argentin, mort le 21 janvier dernier, est décédé à la suite de blessures à la tête et au torse. Le rapport définitif de la mort d'Emiliano Sala ne sera publié pas avant six à douze mois, comme révélé par Wales Online. L'organisme gouvernemental AAIB, en charge du dossier, fera prochainement publier un rapport provisoire. À noter enfin que le pilote de l'avion demeure introuvable.

Une carrière prodigieuse en France

Âgé de 28 ans, l'Argentin Emiliano Sala était en contrat avec le FC Nantes depuis 2015. En 133 sélections, le joueur, qui évoluait en tant qu'avant-centre, avait inscrit 48 buts. En 2019, quelques heures avant sa tragique disparition, le joueur avait signé avec Cardiff City, après sept ans passés en France. En 2012, Emiliano Sala avait débuté sa carrière aux côtés des Girondins de Bordeaux, avant de rejoindre l'US Orléans, le Chamois Niortais puis le SM Caen.

Retrouvez cet article sur Closermag.fr

"J'ai trop la trouille" : pourquoi Benoît Poelvoorde n'a jamais voulu devenir père
VIDÉO. "J'essaie d'éviter ses appels" : les surprenantes confidences d'Alain-Fabien Delon sur sa maman
VIDEO. Alain-Fabien Delon gêné par une question sur son père : "Je ne vais pas faire l'analyse psychiatrique de mon papa"
VIDEO. Jean-Marie Bigard "choqué" par les propos de François Berléand sur les Gilets jaunes
En pleine affaire "Ligue du LOL" Karine Le Marchand pousse un coup de gueule contre le cyberharcèlement : "une épidémie de lâches"