Les causes du lupus systémique enfin révélées, une piste de traitement émerge contre cette maladie du système immunitaire

Jusqu’à présent les causes du lupus systémique, une maladie auto-immune, restaient obscures. Et son traitement particulièrement lourd car peu de leviers efficaces avaient été identifiés. Mais aujourd’hui des chercheurs américains révèlent comment la maladie affecte le système immunitaire et identifient même une cible thérapeutique.

"Les manifestations du lupus peuvent être défigurantes, et même mortelles", indique Jaehyuk Choi, chercheur à la Northwest University, lors d’une interview pour Sciences et Avenir. En effet, cette maladie auto-immune peut provoquer des lésions très sérieuses notamment au niveau de la peau, des reins et même du cerveau.

Une potentielle voie thérapeutique contre le lupus

En France, on estime que le lupus érythémateux disséminé, aussi appelé lupus systémique, touche entre 30.000 et 60.000 personnes, et beaucoup plus de femmes que d’hommes. La gravité des symptômes varie considérablement, allant d'une maladie bénigne à une maladie potentiellement mortelle à cause des lésions qu’elle peut provoquer dans différents organes, d’où l’appellation “systémique”.

Les causes de la maladie ont longtemps été méconnues des chercheurs. En l'absence de cible précise, les traitements n’étaient donc pas toujours efficaces, ou leurs effets secondaires très lourds. “Les patients peuvent souffrir des complications de la maladie elle-même mais aussi des effets indésirables des traitements utilisés pour la soigner : prise de poids, perte osseuse et risque accru d'infections opportunistes qui affectent les personnes immunodéprimées”, déplore le chercheur.

Mais les cartes s'apprêtent à être rebattues. Avec son équipe, Jaehyuk Choi vient de mettre en évidence les mécanismes physiopathologiques de la maladie, c’est-à-dire les troubles fonctionnels de l’organisme lorsque le lupus se déclare. Parmi leurs découvertes, un résultat fait mouche. Les scientifiques ont identifié et testé une potentielle voie thérapeutique. Ces nouveaux travaux, publiés dans la prestigieuse revue Nature, ouvrent donc de nouvelles perspectives de traitement.

Lire aussien 4500 ans, l'humain s'est renforcé contre les infections, en échange d'une sensibilité accrue aux maladies auto-immunes

Comment le lupus affecte-t-il le système immunitaire ?

Dans le sang circulent notamment des globules blancs, dont les lymphocytes B et[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi