La cause du sida "peine à mobiliser", déplore la directrice générale de Sidaction

franceinfo

La cause du sida "peine à mobiliser", alors que "nous sommes encore très prudents face à l’éradication" de cette pathologie, alerte Florence Thune, directrice générale de Sidaction sur franceinfo, avant la conférence qui démarre mercredi 9 octobre à Lyon pour tenter de collecter au moins 14 milliards de dollars pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Une maladie "de la stigmatisation et de la discrimination"

L'objectif est de réunir 14 milliards d'euros de fonds pour la période 2020-2022 pour sauver des vies atteintes par le sida, le paludisme et la tuberculose. "Nous soutenons un nombre importants d’associations dans une vingtaine de pays, explique Florence Thune, notamment en Afrique subsaharienne. Elles permettent de toucher des jeunes filles qui ont le VIH en Afrique, mais aussi les travailleuses du sexe, les usagers de drogues ou les hommes homosexuels."

Le sida "reste surtout une maladie de la stigmatisation et de la discrimination, explique Florence Thune. Le fonds mondial est aussi utilisé pour dépister et aider les personnes qui ne connaissent par leur statut à le connaître et à pouvoir être mis sous traitement. En France, toutes les populations et tous les âges, y compris les personnes de plus de 50 ans sont concernées."


6 000 personnes découvrent chaque année leur séropositivité

En France, 173 000 personnes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi