A cause des gilets jaunes, report de mesures de la loi Alimentation

Alexandre Boudet
Certaines dispositions de la loi Alimentation qui devaient entrer en vigueur le 1er janvier sont reportées sur fond de conflit avec les gilets jaunes.

POLITIQUE - La loi Alimentation votée il y a quelques semaines pourrait bien devenir une victime collatérale de la crise des gilets jaunes. Au moins temporairement. Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a en effet annoncé que le gouvernement renonçait à prendre ce mercredi 5 décembre les ordonnances qui permettront l'entrée en vigueur de certaines mesures au 1er janvier prochain. En cause, les risques sur le pouvoir d'achat.

Censées améliorer le revenu des agriculteurs les mesures qui encadrent les promotions et le relèvement du seuil de revente à perte auront pour effet mécanique d'augmenter certains prix. Il est notamment évoqué une hausse de 10% du prix de produits très vendus comme le Coca-Cola, ce qui a passablement irrité certaines enseignes de la grande distribution.

"Ce matin il y a d'autres sujets d'actualité", a déclaré Didier Guillaume sur CNews, assurant tout de même que les ordonnances seront prises en tout début d'année 2019 pour qu'elles s'appliquent avant la fin de la négociation avec les distributeurs qui a débuté le 1er décembre. Officiellement, l'objectif du gouvernement est toujours de faire appliquer ces mesures en janvier ou février.

Car il ne faudrait pas qu'en faisant un tout petit geste pour le portefeuille des ménages, le ministre reçoit les foudres des agriculteurs qui doivent voir leurs revenus augmenter grâce aux ordonnances. Surtout que la FNSEA, le premier syndicat agricole, a déjà prévu une manifestation nationale la semaine prochaine.

À voir également sur Le HuffPost:


LIRE AUSSI

Retrouvez cet article sur le Huffington Post