Cauet : « Je ne suis pas responsable »

Ce week-end, Pascal Bataille déclarait à la presse que Cauet était en partie responsable de la liquiditation de sa société de production. L’animateur, d’abord étonné, s’est lâché sur son accusateur.

« Il a contribué à mettre notre société de production en difficulté en nous spoliant de La Méthode Cauet. (…) Il nous a totalement évincés de cette production », déclarait Pascal Bataille, l’ex moitié de Laurent Fontaine, à TV Mag ce week-end. Par ces mots, il accusait directement Cauet d’avoir provoqué en grande partie la liquiditation de son entreprise Loribel en 2009. Hier soir, ce dernier a réagi sur le plateau de Vous êtes en direct, balayant ces accusations d’un revers de la main : « Vous vous souvenez, Y a que la vérité qui compte ? Je crois qu’on n’a pas la même vérité et qu’il ne compte pas si bien que ça. »

Au début, Cauet a été surpris par les déclarations de son ancien collègue : « C’est étonnant, parce qu’il n’a jamais fait ça. On parle d’un truc qui a cinq ans. (…) Vraiment, j’ai pas compris. Parce que se faire traiter de voleur… (…) Je pense qu’il voulait se faire un petit coup de buzz, il a gagné. » Un brin agacé par les propos de Pascal Bataille, l’animateur a rappelé qu’en devenant seul producteur, il a dû sortir le porte-monnaie : « J’ai payé énormément, toutes les semaines, pour lui, pour Laurent (Fontaine, ndlr), parce que les deux étaient consultants pendant un an, à ne rien faire, explique-t-il. Et pour être honnête, en 5ème, 6ème et même en 7ème saison, j'ai même payé un droit de format, tous les mois, sans qu'ils n'aient absolument rien à faire. C‘est-à-dire qu’il étaient chez eux, qu’ils regardaient la télévision et qu’il prenaient de l’argent. »

Pour Cauet, la liquidation de Loribel n’a rien à voir avec lui : « Moi je ne suis pas leur société de production, donc le principe il est simple : quand une émission s’arrête, le but du jeu c’est de rebondir. Si ensuite vous n’avez pas d’autres clients, moi je ne suis pas responsable. » En (...) Lire la suite sur voici.fr


Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.