Cauet contre-attaque : cette mesure judiciaire prise à son encontre qu'il ne compte pas laisser passer

Cauet a récemment été mis en examen pour viols et agression sexuelle sur 4 femmes. Dans le cadre de cette affaire, une mesure judiciaire a été prise à son encontre. Il vient de saisir la justice et attend une réponse.

En mai dernier, Cauet a été mis en examen pour viols et agression sexuelle sur quatre femmes, dont trois étaient mineures au moment des faits reprochés. L'animateur de radio de 52 ans, connu pour avoir officié en grande partie sur les ondes de NRJ, a été placé sous contrôle judiciaire, "avec notamment l'obligation de version un cautionnement de 100 000 euros", de "suivre des soins", ainsi que "de ne pas faire d'antenne radio ou télé". Comme le révèle BFMTV, il a demandé ce mercredi 10 juillet à la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris d'alléger cette dernière mesure. "De toute urgence".

En effet, ses avocats ont mis en avant le fait qu'il n'avait plus le droit d'exercer son métier et donc de toucher des revenus, ce qui est problématique selon eux. "Le droit d'exercer son métier lui est refusé, même en l'absence de public. Cette décision, aberrante et sans aucune justification doit être levée de toute urgence. Rien ne justifie que l'on fasse taire un homme présumé innocent.", a indiqué Jade Dousselin lors de l'audience, elle qui le défend désormais aux côtés de Xavier Autain.

Cauet attend une réponse

Mais comme l'explique BFMTV, "la question de l'activité professionnelle de Cauet est centrale" pour les juges. Car "toutes les plaignantes ont dénoncé des faits qui, selon leurs récits, seraient survenus en marge de l'enregistrement d'émission. Raison pour laquelle ils lui ont interdit de...

Lire la suite


À lire aussi

Hugues Aufray inconsolable face à la mort de sa petite fille : elle a succombé à 40 ans à une triste maladie
"Il a ramé" : Marion Maréchal mariée à Vincenzo Sofo, elle en a fait baver à l'Italien
"Ce n'est pas normal de..." : Des participants de "Y'a que la vérité qui compte" replongés dans leur passé contre leur gré