Catherine Deneuve, la star sans tabous

De Venise, où elle présentait un film, au Festival de Deauville, qu'elle présidait, nous avons suivi la plus célèbre actrice française pendant huit jours.  

Madame la présidente, madame la présidente ! S’il vous plaît, une photo ! » Très rock’n’roll dans sa robe dorée Chanel d’inspiration égyptienne, impériale (un mot qu’elle déteste), Catherine Deneuve remet, d’un sourire, les pendules à l’heure. « Présidente, oui. Mais Madame, non ! » Tout est dit car, s’il y a une chose que l’actrice – qui fut longtemps l’égérie du parfum iconique Chanel N° 5 – n’est pas, c’est bien une dame engoncée dans ses habitudes et ses certitudes !

Voir aussi :Catherine Deneuve et Juliette Binoche ouvrent la Mostra de Venise avec élégance

Partante pour toutes les aventures, toujours en mouvement, curieuse de tout, elle passe d’un film à un festival comme si de rien n’était. Jeune comme Mick Jagger, son aîné de trois mois, elle est, à la veille de ses 76 ans, aussi audacieuse qu’à 20. Il faudrait la tenir en laisse pour qu’elle ne s’échappe pas. Elle a apprivoisé son âge car, intelligemment, elle l’a devancé dans son métier. Et admet qu’il est plus dur de vieillir à l’écran que dans la réalité. Plus désinvolte que jamais, elle n’a pas, dit-elle, le temps d’y penser. Elle remplit ses journées de rendez-vous, se fout des lendemains, dépense sans compter. La curiosité, le désir, l’amour pour sa famille et ses amis sont les moteurs de sa vie. Survoler en hélicoptère un volcan en ébullition, comme elle l’a fait récemment à La Réunion, descendre sous terre visiter des grottes fermées au public, rien ne lui fait peur.

A Venise, dans sa suite de l’hôtel Bauer.

A Venise, dans sa suite de l’hôtel Bauer. (...)
Lire la suite sur Paris Match