Catastrophes climatiques: Marc Fesneau promet la "solidarité nationale" aux agriculteurs

Le ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire français Marc Fesneau (c) écoute un viticulteur dont des parcelles ont été touchées par la grêle à Castelnau d'Auzan Labarrère, dans le Gers, le 6 juin 2022 - Philippe LOPEZ © 2019 AFP
Le ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire français Marc Fesneau (c) écoute un viticulteur dont des parcelles ont été touchées par la grêle à Castelnau d'Auzan Labarrère, dans le Gers, le 6 juin 2022 - Philippe LOPEZ © 2019 AFP

En déplacement mardi dans le Loir-et-Cher, le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau a promis aux agriculteurs durement touchés par les aléas climatiques la "solidarité nationale" et des "dispositifs de prévention" pour parer aux catastrophes.

"Je suis venu montrer ma solidarité avec les agriculteurs qui sont une nouvelle fois durement touchés par les aléas climatiques, gel, grêle et sécheresse", a déclaré à la presse Marc Fesneau, qui était venu constater les dégâts dans deux exploitations du Loir-et-Cher, l'une céréalière à Thenay, l'autre viticole à Oisly, touchées par un épisode de grêle dimanche.

"Il faut qu'on puisse évaluer les dégâts pour ensuite évaluer la part qui sera prise par les assurances (pour ceux qui sont assurés) et la part qui sera prise par la solidarité nationale", a ajouté le ministre.

"La solidarité nationale doit s'exprimer, ça s'impose à tous. On va traiter les dossiers au cas par cas. Chaque agriculteur est un cas particulier", a-t-il souligné

"Récupérer l'eau et s'en servir dans les périodes de disettes"

Selon le ministre, "il faudra ensuite se poser des questions: quels dispositifs met-t-on en place pour essayer de parer à ces catastrophes?". "Les paysans n'ont pas envie de se demander chaque année si c'est pris en charge par les assurances ou pas. L'important pour eux est de produire", a-t-il rappelé.

Le ministre, nommé il y a un mois à l'Agriculture dans le gouvernement d'Élisabeth Borne, et réélu dimanche député dans la 1re circonscription du Loir-et-Cher, a également estimé nécessaire de comprendre "les phénomènes qui se déroulent pour tenter d'apporter des dispositifs de prévention quand c'est possible".

"Pour la sécheresse, il faudra qu'on mette en place des dispositifs de retenues qui permettent de récupérer l'eau et s'en servir dans les périodes de disettes", a notamment suggéré Marc Fesneau.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles