Catastrophe de Fukushima: quatre ex-dirigeants de Tepco condamnés à 97 milliards d’euros de dommages-intérêts

Un tribunal de Tokyo a condamné mercredi 13 juillet quatre anciens responsables du fournisseur d'électricité Tepco à 13 300 milliards de yens – près de 97 milliards d'euros – de dommages-intérêts pour avoir échoué à empêcher l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima en 2011.

Innocentés au pénal en première instance, les ex-patrons de Tepco – l'ancien président du conseil d'administration de Tepco Tsunehisa Katsumata et les anciens vice-présidents Sakae Muto et Ichiro Takekuro – font partie des condamnés au civil ce mercredi 13 juillet au côté d'un autre ancien dirigeant de la société, Masataka Shimizu. Près de 97 milliards d'euros de dommages. C'est la lourde amende dont ils devront s'acquitter.

Cette décision est l'aboutissement d'une procédure judiciaire lancée en 2012 par des actionnaires de Tepco, l'opérateur de la centrale de Fukushima Daiichi. C'est la première fois que d'anciens dirigeants du groupe sont jugés responsables de la catastrophe survenue après un gigantesque tsunami. Les actionnaires de Tepco gagnent leur procès, mais ils ne seront, sans doute, pas dédommagés. Le tribunal condamne ces dirigeants à une amende qu'ils ne pourront jamais verser à leurs actionnaires. Mais son montant stratosphérique est à la mesure de leur responsabilité dans le désastre, rapporte notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles.

À leur sortie du tribunal, des plaignants ont brandi des banderoles où l'on pouvait lire : « Responsabilité reconnue » et « Les actionnaires ont gagné ». Les plaignants ont précisé dans un communiqué le montant total des dommages-intérêts ordonnés par la cour.

(Et avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles