"Une catastrophe absolue": les stars américaines entre colère et effroi après la révocation du droit à l'avortement

Taylor Swift, Patricia Arquette et Billie Eilish - AFP - Montage BFMTV.com
Taylor Swift, Patricia Arquette et Billie Eilish - AFP - Montage BFMTV.com

"C'est une catastrophe", "Comment osent-ils?", "Je suis terrifiée"... De nombreux artistes ont fait part de leur effroi vendredi 25 juin, après la remise en question du droit à l'avortement aux Etats-Unis. Les réactions, nombreuses sur les réseaux sociaux, oscillent entre colère, angoisse et appel à la lutte.

La chanteuse Taylor Swift, relayant une tribune de Michelle Obama, a déclaré sur Twitter: "Je suis absolument terrifiée qu'on en soit là, après des décennies de combat pour le droit des femmes à disposer de leur corps. La décision d'aujourd'hui nous en a privé."

C'est sur scène que Billie Eilish a fait part de sa colère. La chanteuse, qui se produisait vendredi au festival britannique de Glastonbury, a lancé au public:

"Aujourd'hui est un jour vraiment, vraiment très sombre pour les femmes aux Etats-Unis".

Une autre chanteuse, l'Américaine Phoebe Bridgers, également présente au festival de Glastonbury, a, elle aussi, vivement critiqué la décision de la Cour suprême "qui essaie de nous dire ce qu'on doit faire de notre corps".

"Une dystopie"

L'actrice Patricia Arquette, a qualifié sur Twitter, cette décision de "catastrophe absolue". "De donner aux gens le droit de porter des armes, à enlever aux femmes celui de disposer de leur corps. Nous n'avons pas été assez réactifs, nous l'avions vu venir".

"Ils l'ont fait. Ils nous ont fait ça. La Cour suprême a renversé l'arrêt "Roe v. Wade", établi depuis 50 ans. Comment osent-ils? Cette Cour suprême est totalement sourde à la volonté et aux besoins réels du peuple américaine", s'est emportée Bette Midler.

De nombreuses autres personnalités ont réagi à cette décision, de l'actrice Elizabeth Banks à la chanteuse Cyndi Lauper.

"Maintenant, plus que jamais, nous devons faire entendre notre voix et notre pouvoir. Nous le peuple", a lancé l'actrice Viola Davis sur Twitter.

"Des conséquences mortelles"

Pour l'acteur et scénariste Seth MacFarlane cette situation qui, il y a quelques années aurait semblé digne "d'une dystopie" est "l'héritage de l'élection de 2016 [qui a porté Donald Trump au pouvoir, ndlr] et la marque indélébile des Républicain, imprimée ici, noir sur blanc".

Cette désision "aura des conséquences mortelle", redoute la comédienne Alyssa Milano.

L'écrivain Stephen King a ironisé sur Twitter: "C'est la meilleure Cour suprême que le 19e siècle ait jamais produite."

L'emblématique arrêt "Roe v. Wade", qui depuis 1973 garantissait le droit des Américaines à avorter, a été révoqué le 24 juin 2022, la majorité des juges l'estimant aujourd'hui "totalement infondé". Chaque Etat est donc désormais libre de l'interdire.

Les gouverneurs de Californie, d'Oregon et de Washington ont déjà annoncé une initiative commune pour garantir l'accès à l'avortement. Mais plusieurs Etats, dans le sillage du Missouri, qui a annoncé dès le 24 juin, être le "premier" Etat à interdire l'avortement, ont dores et déjà pris la même décision.

De leur côté, des studios américains, dont Netflix et Disney, ont annoncé qu'ils couvriraient les frais de leurs employées qui devront voyager pour avorter.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles