Catalogne: un tandem succède à Carles Puigdemont à la tête du parti indépendantiste

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après cinq ans d'exil forcé en Belgique pour éviter les poursuites judiciaires, et autant d'années à diriger un parti à distance, Carles Puigdemont, l'ex président catalan , a décidé de quitter la présidence de sa formation politique ce samedi. C'est un tandem qui a été désigné pour prendre le relais.

Avec notre correspondante à Barcelone, Elise Gazengel

Réuni ce samedi en congrès dans le sud de France, à Argelès-sur-mer, au plus près de la frontière espagnole, le parti de l'ex-président catalan Carles Puigdemont, Junts x Catalunya, a désigné ses deux nouveaux dirigeants : Laura Borràs, nommée présidente et représentante de l'aile dure du parti, et Jordi Turull, nouveau secrétaire général, jugé plus pragmatique. Le dirigeant avait été incarcéré pour son rôle dans la tenue du référendum de 2017.

►À lire aussi : Divisés en interne, les indépendantistes catalans attendent des jours meilleurs

Malgré leurs divergences en interne, tous deux se sont alignés pour critiquer durement le gouvernement socialiste espagnol et, plus implicitement, reprocher à leur allié de gouvernement régional, ERC, d'être peu ambitieux en misant sur l'apaisement avec Madrid et sur une négociation selon eux « inutile » et qui « créée de faux espoirs ».

Carles Puigdemont a d'ailleurs passé le relais à ce tandem en lui demandant de ne pas abandonner l'objectif d'indépendance. Officiellement, l'ancien leader, désormais eurodéputé, redeviendra un militant lambda et se chargera d'internationaliser la cause catalane depuis la Belgique, où il s'est exilé il y a cinq ans.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles