En Catalogne, les socialistes de Pedro Sanchez infligent un revers électoral aux indépendantistes

Six ans et demi après la tentative de sécession de 2017, les partis indépendantistes ont perdu dimanche leur majorité au Parlement catalan. Arrivés en tête des élections régionales, les socialistes de Pedro Sanchez ont pour leur part remporté neuf sièges de plus qu'en 2021 et réussi à montrer que le sentiment séparatiste avait marqué le pas en Catalogne.

Pari réussi pour Pedro Sanchez. Les partis indépendantistes qui dirigent la Catalogne depuis une décennie ont perdu dimanche 12 mai leur majorité au Parlement régional, selon les résultats partiels des élections régionales, remportées par les socialistes du Premier ministre espagnol.

Après le dépouillement de 98 % des bulletins de vote, les trois formations indépendantistes disposant jusqu'ici de la majorité des sièges au Parlement régional n'en ont obtenu dimanche que 59.

La majorité est fixée à 68 sièges dans un Parlement en comptant 135. Lors du dernier scrutin régional en février 2021, ces trois partis en avaient obtenu 74.

Dans le détail, le parti de Carles Puigdemont, Junts per Catalunya (Ensemble pour la Catalogne), a remporté 35 sièges. L'autre grand parti séparatiste, ERC (Gauche républicaine de Catalogne) de l'actuel président régional Pere Aragonès, a lui perdu beaucoup de terrain et obtient 20 sièges, tandis que l'autre parti indépendantiste d'extrême gauche CUP a obtenu quatre sièges.

Trouver une majorité

À elles trois, ces formations disposeraient tout juste de la majorité absolue de 68 sièges.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Le président de la Catalogne convoque des régionales anticipées le 12 mai
Espagne : déboires au Parlement pour Pedro Sanchez sur l'amnistie des séparatistes catalans
Élections en Espagne : les socialistes de Pedro Sanchez à la conquête de la Catalogne