Catalogne: un rêve d'indépendance derrière les barreaux

LExpress.fr
En prison depuis quinze mois, neuf leaders séparatistes catalans attendent leur procès. Une épreuve politique pour Madrid aussi.

Quand il apparaît derrière la vitre du parloir de la prison de Lledoners, non loin de Barcelone, Jordi Cuixart arbore un franc sourire. Yeux vifs, barbe poivre et sel, difficile d'imaginer que le président d'Omnium Cultural, une association de la société civile catalane, est en prison depuis près de quinze mois. Dans quelques jours, il sera transféré à Madrid où doit démarrer son procès pour rébellion et sédition, en compagnie de huit autres dirigeants indépendantistes catalans. Tous sont en détention depuis le référendum sur l'indépendance de la Catalogne et la proclamation avortée de la rupture avec Madrid, en octobre 2017.  

Nul doute que leur procès va occuper le devant de la scène médiatique espagnole. Il pourrait même peser sur les élections européennes, municipales et régionales du 26 mai prochain. Et maintenir à vif les tensions entre la région la plus riche d'Espagne et le pouvoir central à Madrid : à lire les enquêtes d'opinion, huit Catalans sur dix jugent "injuste" l'incarcération des indépendantistes. Jordi Cuixart risque entre huit et dix-sept ans de prison.  

LIRE AUSSI >> Indépendantisme en Espagne, le dilemme catalan 

Pendant les quarante minutes que dure la visite, l'oreille collée au combiné, dans l'un des box de verre en enfilade du parloir, il parle avec entrain, jetant à intervalles réguliers un coup d'oeil à sa montre, habitué qu'il est à mesurer le temps imparti. "Le fait d'avoir un jeune enfant nous a obligés à positiver, ma compagne et moi." Le bébé avait 6 mois quand son père a été incarcéré. En avril prochain, il aura 2 ans. "Je ne veux pas qu'il soit triste. Si un jour il se demande pourquoi il a grandi loin de son papa, je veux qu'il soit fier. Qu'il sache que je paie pour mes idées, l'indépendance, la République." 

Les indépendantistes ont tiré parti des maladresses de Madrid

Fils d'un ouvrier catalan de la banlieue de Barcelone et d'une vendeuse originaire de Murcie, dans le sud-est de l'Espagne, Jordi Cuixart, 43 ans, a été séduit par le cata...Lire la suite sur L'Express.fr

Catalogne: un rêve d'indépendance derrière les barreaux

Espagne: la voie étroite de Pedro Sanchez

Six indépendantistes catalans portent plainte à l'ONU

Barcelone: des échauffourées à la fin d'une manifestation