Catalogne: Carles Puigdemont, traître ou irresponsable?

Guillermo Rodriguez / El HuffPost
Carles Puigdemont à Barcelone le 10 octobre 2017.

ESPAGNE - La seule chose qui soit sûre dans cette déclaration coitus interruptus d'indépendance de la République catalane, c'est que Carles Puigdemont s'est bien payé la tête des Catalans, des Espagnols, de son propre parti et de ses alliés.

Son mouvement, dans toute son absurdité, laisse en suspens une indépendance sans la déclarer vraiment, alors que le gouvernement de Catalogne affirme qu'elle a bien été déclarée, que la CUP dit que non et que la moitié de l'Espagne, dont la Catalogne, n'y comprend plus rien. Un comportement inadmissible qui confine au ridicule.

Vous me pardonnerez cette tautologie, mais l'indépendance est un sujet si sérieux qu'il doit être traité avec le plus grand sérieux. Or, c'est tout l'inverse. Puigdemont ne peut plus maintenir le gouvernement de la coalition "Ensemble pour le oui" ("Junts pel Sí"). Le bloc indépendantiste s'est fissuré à tel point que le processus n'est à présent plus possible: la colère, la stupéfaction et l'exaspération des membres de la CUP sont le reflet palpable du dynamitage d'un projet qui avait insufflé tant d'espoir aux milliers de Catalans. Le 1er octobre, ceux-ci étaient allés voter, malgré tout, intimement persuadés que cette fois, oui, c'était la bonne. C'est ce qui était promis.

La seule échéance que doit gérer Puigdemont, c'est le meilleur moment de disparaître, tête basse, par une porte dérobée.

Au pied du mur, il se raccroche à présent au dialogue avec le gouvernement espagnol, après avoir dynamité toutes les voies de sortie. Mariano Rajoy l'a bien dit et répété, il est disposé au dialogue, mais pas avec Puigdemont. Cela fait longtemps que, pour le chef de l'exécutif, il a cessé d'être un interlocuteur valable. Comme cela, non, et avec lui encore moins. Oriol Junqueras, dans l'ombre, attend son tour.

Carles Puigdemont est un cadavre de la politique. Il réalisera en effet son rêve d'entrer dans l'Histoire, mais uniquement en tant qu'irresponsable (pour les unionistes) ou en tant que traître...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages