Le castor, l'ingénieur de nos rivières, joue un rôle important pour la biodiversité

·1 min de lecture

Ce n’est pourtant que bien plus tard que je pus réitérer cette incroyable expérience. En effet, pour avoir la chance de pouvoir approcher ce sympathique animal dans son milieu naturel, il faut avant tout bien connaître ses habitudes.

Rencontre avec le plus gros rongeur d’Europe. © Rémi Masson, tous droits réservés
Rencontre avec le plus gros rongeur d’Europe. © Rémi Masson, tous droits réservés

Quel est son mode de vie et d'alimentation ?

Le castor est exclusivement herbivore et sa nourriture se compose de feuilles, de plantes herbacées, de bourgeons et de l’écorce des arbres qu’il détache facilement grâce à ses puissantes incisives à croissance continue. Il lui arrive aussi d’abattre complètement des arbres, ce qui lui donne accès aux délicieux et tendres rameaux des frondaisons qui font son bonheur. Courageux, il n’hésite pas à s’attaquer à des arbres de plus d’un mètre de circonférence qu’il sculpte en tournant autour du tronc jusqu’à réduire la base à un cylindre d’une vingtaine de centimètre de diamètre. Par prudence, il cesse alors de le ronger, laissant le soin au vent ou à la simple force de gravité de finir le travail.

Le castor mange le plus souvent directement dans l’eau ou à proximité immédiate de celle-ci. © Rémi Masson, tous droits réservés
Le castor mange le plus souvent directement dans l’eau ou à proximité immédiate de celle-ci. © Rémi Masson, tous droits réservés

Le castor n’hiberne pas et reste donc actif toute l’année. Il réalise parfois aussi des provisions de branches coupées qu’il garde en réserve pour les périodes de disette hivernale. Les écorces constituent en effet sa seule nourriture pendant la mauvaise saison.

Castor avec une provision de branches de saule, l'un de ses plats préférés ! © Rémi Masson, tous droits réservés
Castor avec une provision de branches de saule, l'un de ses plats préférés ! © Rémi Masson, tous droits réservés

Ces branches qui apparaissent blanches ou jaunâtres une fois privées de leur écorce sont généralement assez faciles à découvrir car elles se détachent nettement sur le fond sédimenteux des cours d’eau, d’autant qu’elles se trouvent le plus souvent près du bord ou immergées à faible profondeur.

Où peut-on l’observer ?

Il y a encore relativement peu de temps, observer un castor dans son milieu naturel relevait de l’exceptionnel....

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles