Castex sur TF1: "96% des cas de Covid de mardi étaient non vaccinés", d'où vient ce chiffre

·3 min de lecture
Jean Castex, en précisant la part des vaccinés parmi les cas positifs du Covid-19, a paraphrasé son ministre Olivier Véran. (Photo: POOL New via Reuters)
Jean Castex, en précisant la part des vaccinés parmi les cas positifs du Covid-19, a paraphrasé son ministre Olivier Véran. (Photo: POOL New via Reuters)

SCIENCE - “96% des 18.000 cas déclarés mardi [20 juillet] n’étaient pas vaccinés”. C’est ce qu’a déclaré Jean Castex lors d’un passage au JT de 13H de TF1 ce mercredi 21 juillet. Le Premier ministre en a profité pour inciter une nouvelle fois les Français à prendre rendez-vous, affirmant que le vaccin était notre meilleure arme pour éviter un reconfinement face à la 4e vague de Covid-19 provoquée par le variant Delta.

Mais cette statistique de 96% de non-vaccinés est étonnante, car elle ne provient pas des données officielles mises en ligne. En effet, pour savoir si les personnes testées positives au coronavirus sont ou non vaccinées, il faut croiser deux bases de données indépendantes. Or, ce croisement est en train d’être réalisé par Santé publique France, mais prend du temps.

Alors d’où vient ce chiffre? Matignon a confirmé au HuffPost que le Premier ministre fait en réalité référence au chiffre déjà évoqué le 15 juillet par Olivier Véran dans un message publié sur Twitter. Le ministre de la Santé ne parlait évidemment pas des 18.000 cas positifs enregistrés le mardi 20 juillet, mais citait une récente étude du ministère, publiée le 13 juillet.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans cette étude, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a justement pu croiser les bases de données des personnes positives et vaccinées pour la période du 28 juin au 4 juillet.

Les non-vaccinés représentent 80% des cas positifs, mais...

Cette analyse permet effectivement de connaître le statut vaccinal des 2120 personnes testées positives au Covid-19 sur ces 7 jours. Mais le résultat, c’est que “les non-vaccinés représentent 80% des cas positifs”, et non 96% comme l’annonce Jean Castex... qui n’a pas tout à fait tort pour autant.

La différence, c’est que plus de 13% des cas positifs et symptomatiques étaient vaccinés... avec une seule dose. Logique, on sait que le vaccin n’est pas aussi efficace tant que l’on n’a pas reçu ses deux doses. Et effectivement, seuls 4% des personnes symptomatiques avaient un schéma vaccinal complet. Jean Castex prend donc un raccourci en englobant dans les non-vaccinés ceux qui n’ont pas fini leur cycle de vaccination.

Mais la Drees précise qu’il ne faut pas trop s’emballer: ces données ne permettent pas d’estimer parfaitement l’efficacité des vaccins. En effet, le statut vaccinal change la manière dont on se fait tester. Ainsi, il est logique qu’en étant vacciné, on se fasse moins tester, notamment sans symptômes. À l’inverse, la généralisation du pass sanitaire devrait pousser les non-vaccinés à se faire beaucoup plus tester. Cela ne veut pas dire que les chiffres évoqués sont biaisés (dans un sens comme dans l’autre), mais simplement qu’ils ne peuvent suffire.

Les chiffres les plus précis et avancés dont nous disposons aujourd’hui concernant l’efficacité des vaccins contre le variant Delta viennent du Royaume-Uni, qui a eu le temps de réaliser des analyses plus poussées sur de nombreux cas.

L’efficacité de la première dose des vaccins passe de 49% avec Alpha (le variant anglais, qui dominait depuis l’hiver) à 31% avec Delta. Pour les personnes entièrement vaccinées, l’efficacité baisse aussi, mais reste très élevée: 80% (contre 88% pour le variant Alpha) en moyenne. À noter qu’il y a, dans les études anglaises et écossaises à l’origine de ces chiffres, une nuance: avec un schéma vaccinal complet, Pfizer est plus efficace qu’AstraZeneca (88% contre 60%). Il l’est également face au variant Alpha (93% contre 66%).

À voir également sur Le HuffPost: La France face à une hausse inédite des cas de Covid-19, alerte Olivier Véran

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles