Castex dit la "détermination" du gouvernement pour permettre "à chacun de pratiquer son culte"

·1 min de lecture

En déplacement à Saint-Etienne-du-Rouvray pour échanger avec la communauté catholique, samedi, le Premier ministre s'est exprimé après l'attentat de Nice et le renforcement du dispositif Sentinelle.

"Des événements graves viennent de se produire à Lyon". En déplacement à Saint-Etienne-du-Rouvray, où le père Hamel avait été assassiné en 2016, pour échanger avec la communauté catholique, Jean Castex a réagi à l'actualité, samedi après-midi : un prêtre orthodoxe y a été blessé par balle, sans que l'on sache, à ce stade, si l'attaque est de nature terroriste.

>> Retrouvez Europe Soir en podcast et en replay

Une cellule de crise activée au ministère de l'Intérieur

Indiquant qu'une "cellule de crise" avait été activée au ministère de l'Intérieur, le Premier ministre a martelé l'"entière détermination du gouvernement pour permettre à tous et à chacun de pratiquer son culte en toute sécurité et en toute liberté" en France.

Accompagné de la ministre des Armées Florence Parly, Jean Castex devait aussi aussi constater les éléments du dispositif Sentinelle, dont le déploiement est passé à 7.000 soldats à travers le territoire contre 3.000 auparavant.

Le plan vigipirate au niveau "urgence attentat"

Le Premier ministre a annoncé jeudi le passage du plan vigipirate au niveau "urgence attentat", le niveau le plus élevé du plan, afin de protéger les lieux de cultes et les écoles, après l'attentat contre l'église Notre-Dame de l'Assomption de Nice, qui a fait trois morts.
Ce déplacement intervient après l'attentat de Nice et deux semaine après l'assassinat de Samuel Paty, professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) pour avoir montré à ses élèves des caricatures du pr...


Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :