Castex appuie les tiers-lieux, "antidote au repli sur soi"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jean Castex a salué vendredi depuis la banlieue de Caen l'essor des tiers-lieux, dans lesquels l'Etat va investir 130 millions d'euros supplémentaires, y voyant "un antidote au repli sur soi" mais aussi un outil de relocalisation, formation ou encore transition écologique.

"Ces tiers-lieux, c'est un facteur de fédération d'une société qui en a bien besoin. Vous êtes un antidote au repli sur soi", a lancé M. Castex aux locataires du WIP, un tiers-lieu situé à Colombelles (Calvados), à l'est de Caen.

Ces espaces hybrides, où se retrouvent entre autres des ateliers de fabrication, des start-up, des activités culturelles, connaissent un développement exponentiel, puisque 2.500 sont actuellement recensés et entre 500 et 1.000 nouveaux devraient voir le jour d'ici à la fin 2022. Un signe, selon le Premier ministre, des bouleversements post-Covid qui a amplifié le phénomène.

"On est à la fois sur des mouvements sociologiques très forts, sur de nouvelles formes de l'économie, sur de nouvelles formes de travail et sur de nouvelles formes de rapports sociaux", a-t-il souligné.

Confirmant le déblocage d'une enveloppe de 130 millions d'euros, dont la moitié est issue du plan de relance, le Premier ministre a souligné que les tiers-lieux répondaient à l'objectif de renforcer la "souveraineté économique" du pays, la crise sanitaire ayant "montré que l'on a laissé partir trop de choses" en termes de productions.

Autrefois maire de la petite ville de Prades (Pyrénées-orientales), M. Castex a expliqué y avoir soutenu il y a quelques années l'implantation d'un tiers-lieu après en avoir "compris l'intérêt majeur".

Mais "cette nouvelle économie doit trouver son modèle car il faut qu'elle s'installe dans la durée", a-t-il souligné, alors que les tiers-lieux vivent pour 50% d'argent public (Etat, collectivités, etc.), selon l'association France tiers-lieux.

En banlieue de Caen, M. Castex a visité une manufacture autour du travail de l'acier et du bois, où un parc de machines est mis à disposition de professionnels.

Il s'est également fait présenter le dispositif des "micro-folies", installé au WIP, et qui permet de visiter à distance, grâce à des outils numériques, les collections de nombreux musées, ou encore de suivre des concerts ou autres événements culturels. Au nombre de 200 actuellement, ces micro-folies, activement soutenues par le ministère de la Cohésion des territoires de Jacqueline Gourault sont aussi en plein essor, avec une moyenne de cinq inaugurations par semaine.

jmt/cs/tes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles