Castex annonce la fermeture des rayons non essentiels dans les grandes surfaces

Source AFP
·1 min de lecture
Jean Castex (illustration). 
Jean Castex (illustration).

Au nom de « l'équité » et de la sécurité sanitaire, le gouvernement a décidé de fermer les rayons non essentiels dans les grandes surfaces plutôt que d'autoriser les petits commerces à rouvrir, a annoncé Jean Castex dimanche 1er novembre. Le Premier ministre a écarté en soirée sur TF1 une réouverture immédiate des commerces : « La logique du confinement est que l'on limite le nombre d'occasions de sortir », a-t-il souligné, alors que les autorités sanitaires ont fait état, dimanche, de 46 000 cas positifs en 24 heures, 231 décès et 3 569 malades hospitalisés en réanimation.

Mais après s'être entretenu dimanche avec les fédérations de commerçants et des élus locaux, Jean Castex a décidé d'interdire à partir de mardi dans les grandes surfaces « la vente des produits qui (?) sont d'ores et déjà interdits dans les commerces de proximité ». Ces fermetures de rayons chez Intermarché, Carrefour ou Lidl ont été décidées pour « rétablir l'équité » avec les commerces de proximité, qui ne sont autorisés qu'à prendre des commandes, avait précisé plus tôt le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Lundi, Bercy a toutefois indiqué qu'il y aurait une « tolérance jusqu'à mercredi » pour que les grandes surfaces ferment les rayons de produits non essentiels. Le décret définissant les produits de première nécessité « sera publié demain (mardi) matin, il y a donc une tolérance jusqu'à mercredi », a expliqué le ministère dans un message à la presse.

Une solution « perdant-perdan [...] Lire la suite