Caster Semenya: «Nos dirigeants doivent se battre pour leurs athlètes»

Superstar de l’athlétisme africain, Caster Semenya n’a pourtant fini que sixième du 5.000 mètres des Championnats d’Afrique 2022, le 9 juin à Côte d’Or. Une distance que la double championne olympique du 800 mètres et triple championne du monde du double tour de piste pratique désormais parce que les athlètes hyperandrogènes sont exclues de toutes les courses allant du 400 mètres au mile, sauf si elles font réduire leur taux de testostérone. Une situation que la Sud-Africaine de 31 ans, qui veut courir à terme sur route, ne cesse de dénoncer.

Caster Semenya, comment s’est déroulée votre compétition ?

Caster Semenya : Je pense que la compétition s’est bien déroulée pour moi. J'ai fait ma propre course. J'ai aimé ça. Je suis contente de la façon dont j'ai terminé. Je pense qu'en tant qu'athlète de fond, lorsque vous apprenez, c’est par petits pas. Vous ne pouvez pas vous précipiter. En fin de compte, une compétition ne détermine pas vos résultats. Évidemment, c'est mon premier grand 5.000 mètres. Tout le monde a commencé comme ça et moi aussi.

Vous avez un projet sur le long-terme. Le 5.000 mètres fait partie d’un long processus. Pouvez-vous nous expliquer cela ?

Etait-ce très important pour vous d’être présente à ces Championnats d’Afrique ?

Pouvez-vous nous parler de votre combat pour l’inclusion ?

Allez-vous continuer ce combat ?


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles