Castaner: le nouveau président du FN est "un révisionniste" qui "valorise Pétain"

Alexandre Boudet
Castaner: le nouveau président du FN est "un révisionniste" qui "valorise Pétain"

POLITIQUE - Ce n'était pas prévu qu'il connaisse un quart d'heure de gloire pendant la présidentielle. Jean-François Jalkh était voué à rester le premier vice-président du FN. Seulement en décidant de se mettre en congés de la présidence du parti, Marine Le Pen l'a propulsé sur le devant de la scène. Elle a aussi ouvert une boite de Pandore pour ses adversaires qui ne manquent pas d'évoquer le passé de cet eurodéputé.

Exemple avec Christophe Castaner, porte-parole d'Emmanuel Macron. Invité ce jeudi de notre webémission ".POL", réalisée avec L'Internaute.com, Le JDD et Le Lab d'Europe1, le député a dénoncé cette décision, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. "Au-delà des affaires, regardez le choix qui est fait pour le FN. Elle fait un opération de com' en quittant la présidence. Elle met un personnage à la place, M. Jalkh qui valorise Pétain, un révisionniste qui conteste l'utilisation des gaz dans les politiques d'extermination massive, qui va passer en correctionnelle pour détournement de fonds. Voilà la réalité du Front national."

Dans "Une création illégitime ? Le Front national de la jeunesse", article d'un numéro de 2005 de la revue "Le Temps des savoirs", Jean-François Jalkh est cité disant : "Le problème des chambres à gaz, mais moi je dis qu'on doit pouvoir discuter même de ce problème". S'il se défend dans la même publication d'être "négationniste", ce dernier flirte allègrement avec la ligne rouge: "Mais je dis moi, quelque chose qui m'a énormément surpris, dans les travaux d'un négationniste ou d'un révisionniste sérieux (...), c'est le sérieux et la rigueur, je dirais, de l'argumentation". Il cite à cette occasion, selon ce livre, les travaux Robert Faurisson, régulièrement condamné pour nier la réalité de la Shoah.

La chercheuse assure avoir un enregistrement de l'entretien

Jean-François Jalkh émet également des doutes sur l'emploi du gaz Zyklon B dans les camps d'extermination. "Moi, je considère que d'un point de vue technique...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages