Cassel, Bedos, J.K Rowling... Sept personnalités qui ont pris la foudre du camp du bien en 2020

·1 min de lecture

L’année 2020 était placée sous le signe de la « cancel culture ». Professeurs, acteurs, écrivains… rares sont les professions qui échappent aujourd’hui à l’ostracisation. Portraits de victimes qui ont pris la parole avec sincérité et qui n’avaient rien vu venir.

Vincent Cassel, la maladresse et la haineN’est pas militant pro minorités qui veut… En mars dernier, à la suite de la 45ème et très tendue cérémonie des césars, Vincent Cassel, publiait sur le réseau social Instagram une photo de Ladj Ly avec ses césars pour féliciter l’équipe du film « Les Misérables ». Mal inspiré, l’acteur de « La Haine » terminait le message accompagnant la photo par le hastag #negrophile4life ("négrophile pour la vie") suivi par un emoji doigt d'honneur blanc. De quoi réveiller les spécialistes de l’indignation. Si le terme négrophile signifie « qui aime les personnes noires », l’adjectif est contesté. Il aurait, selon certains internautes, une connotation raciste, colonialiste aux accents de fétichisme. Le soutien de Ladj Ly et du rappeur Oxmo Puccino à Vincent Cassel n’a pas calmé les plus remontés, l’acteur était déjà condamné. Mais n'était-il pas condamné avant ? Sur les réseaux sociaux, l'acteur est régulièrement la cible de commentaires malveillants visant son couple. Et le terme "négrophile" lui avait déjà été envoyé à la figure, notamment dans ce tweet ci-dessous très relayé.Vincent Cassel c’est le plus gros negrophile de tout Paris wesh, et il fait des « J’ai pas compris »......

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi