"Cash Investigation": Darmanin répond à la "présentation biaisée" d'Élise Lucet

Gérald Darmanin n'a que très peu goûté les questions d'Élise Lucet sur le bilan d'Emmanuel Macron en matière de fiscalité.

ÉCONOMIE - “Soit on considère qu’il faut que les riches soient plus pauvres, soit que les pauvres soient plus riches...” Gérald Darmanin n’a décidément pas apprécié les questions d’Élise Lucet lors du “Cash investigation” diffusé mardi 19 novembre au soir sur France 2. 

À l’occasion d’un numéro qui se demandait ”À qui profitent nos impôts”, la journaliste s’est entretenue avec le ministre de l’Action et des Comptes publics pour l’interroger sur la fiscalité mise en place depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron

Citant un rapport de Vincent Éblé, le président socialiste de la commission des finances du Sénat, Élise Lucet a demandé à Gérald Darmanin si les cent plus grandes fortunes de France avaient réellement besoin des 1,6 million d’euros d’impôts en moins à payer que les mesures du gouvernement actuel leur ont octroyés. 

“Je considère depuis que je fais de la politique qu’il faut que les pauvres soient plus riches”, a balayé l’ancien maire UMP de Tourcoing, répondant que le gouvernement avait avant tout fait baisser le chômage et donc œuvré en faveur des plus pauvres. 

Et d’en remettre une couche dans la foulée de la diffusion sur Twitter. “La présentation que fait Élise Lucet du rapport de l’institut des politiques publiques est biaisée”, a écrit le ministre, assurant que le fameux document conclut, à l’inverse de ce qu’affirmait Élise Lucet, que “les classes moyennes sont les grandes gagnantes de la politique fiscale du gouvernement”. 

Il ajoute en outre dans deux autres tweets que depuis l’élection d’Emmanuel Macron, le taux de chômage a reculé de 9,7 à 8,5%, et que plus d’un demi-million d’emplois ont été...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post