"Casatchock", "Sans chemise sans pantalon"... Redécouvrez les plus grands tubes de Rika Zaraï

Jérôme Lachasse avec AFP
·2 min de lecture
La chanteuse Rika Zaraï à Paris en février 1974 - - © 2019 AFP
La chanteuse Rika Zaraï à Paris en février 1974 - - © 2019 AFP

La chanteuse franco-israélienne Rika Zaraï est morte à l'âge de 82 ans, a annoncé ce mercredi l'ambassade d'Israël en France: "Elle a chanté Israël et Jérusalem avec passion et dévouement. C'est une des plus belles voix d'Israël en français qui s'est éteinte."

Née à Jérusalem en février 1938, dans une famille de pionniers juifs, elle a connu un fort succès en France dans les années 1960 et 1970, avec des titres comme Casatchock ou des interprétations de Hava Nagila et Tournez manège. Voici les chansons qui ont fait sa légende.

Casatchock (1969)

https://www.youtube.com/embed/QZ09m8zmsN4?rel=0

Arrivée à Paris de Jérusalem en 1959, Rika Zaraï obtient dix ans plus tard son premier grand succès avec Casatchock, qui décroche un disque d'or et fait danser par des millions de gens. On ne se lasse pas de la voir danser sur son tube accompagnée de danseuses déguisées en elle-même.

Balapapa (1970)

https://www.youtube.com/embed/1TUW0chDS20?rel=0

En 1969, un accident de voiture laisse la chanteuse six semaines dans le coma, avec fractures du crâne et de vertèbres. Mais ce "cauchemar va se transformer en une réussite formidable": elle est sauvée, dit-elle, grâce à la "médecine douce", dont elle va devenir une ardente prosélyte. C'est aussi au cours de sa convalescence qu'elle compose la chanson Balapapa, qui deviendra un de ses plus grands succès.

Sans chemise, sans pantalon (1975)

https://www.youtube.com/embed/c3UcCTTQyAE?rel=0

Interprète de succès comme Exodus, Hava Naguila, Tournez manège ou Michael, cette femme de caractère aux cheveux coiffés en casque cartonne en 1975 avec le tube Sans chemise, sans pantalon, inspiré par l'auteur d'origine guadeloupéenne Gérard La Viny. Un morceau également repris par La Compagnie Créole et Julien Clerc.

Article original publié sur BFMTV.com