Publicité

En cas de victoire, Donald Trump ne garantit pas la protection de l'Otan face à la Russie

Lors d'un meeting samedi en Caroline du Sud, l'ancien président américain Donald Trump a menacé, en cas de réélection, de ne plus garantir la sécurité de l'Otan face à la Russie et a promis, dans le dossier de l'immigration clandestine, "la plus grande opération d'expulsion de l'Histoire".

Nouvelles déclarations choc de l’ex-président des États-Unis. Donald Trump s'est félicité samedi 11 février de l'échec du projet de loi sur l'aide à l'Ukraine et l'immigration. En cas de réélection, il a menacé de ne plus garantir la protection de l'Otan face à la Russie et promis une vague massive d'expulsions à la frontière.

L'ancien président américain reproche régulièrement à ses alliés de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord de ne pas financer suffisamment l'institution. Lors d'un meeting en Caroline du Sud, Donald Trump a rapporté une conversation avec un des chefs d'État de l'Otan, sans le nommer.

"Un des présidents d'un gros pays s'est levé et a dit : 'Eh bien, monsieur, si on ne paie pas et qu'on est attaqués par la Russie, est-ce que vous nous protégerez ?", a raconté le milliardaire, avant de révéler sa réponse : "Non, je ne vous protégerai pas. En fait, je les encouragerai à vous faire ce qu'ils veulent. Vous devez payer vos dettes."

"Malheureusement", ces propos "sont prévisibles venant d'un homme qui a promis de gouverner comme un dictateur, comme ceux dont il fait l'éloge, dès le premier jour de son retour dans le Bureau ovale", a-t-il ajouté.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Donald Trump appelle les républicains au Congrès à s'opposer à l'accord sur l'Ukraine
Paralysé, le Congrès américain n'arrive pas à s’accorder sur l’aide à Israël et à l'Ukraine
Donald Trump remporte l'investiture républicaine dans le Nevada