Le cas Ségolène Royal interroge sur le rôle nébuleux des ambassadeurs thématiques

1 / 2

Le cas Ségolène Royal interroge sur le rôle nébuleux des ambassadeurs thématiques

Au 31 décembre 2019, ils étaient 21 ambassadeurs thématiques, dont Ségolène Royal. À ne pas confondre avec les diplomates représentant la France auprès d'une puissance étrangère. Au fil des années, le nombre de ces ambassadeurs sans territoire varie, tributaire des besoins et de l'actualité.

Nommée en 2017 ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles Arctique et Antarctique, Ségolène Royal devrait elle être démise de ses fonctions d'ici la fin du mois de janvier. Une conséquence de ses "récentes prises de parole publiques", mettant en cause "la politique du gouvernement", selon la lettre qui lui a été adressée par le Quai d'Orsay et le ministère de la Transition écologique.

Le parquet national financier a par ailleurs ouvert une enquête mercredi, sur les accusations d'utilisation de fonds publics alloués à sa fonction à des fins privées. Un tournant judiciaire, qui posent de nombreuses questions sur la mission de ces ambassadeurs thématiques.

  • Qui les choisit?

S'il existe donc une ambassadrice des pôles, il existe d'autres postes, aux intitulés parfois nébuleux. Sur le site du ministère des Affaires étrangères, une liste des 21 actuels ambassadeurs thématiques est disponible. Ainsi, on apprend à sa lecture qu'il existe une ambassadrice chargée du sport, un autre des migrations, mais aussi un ambassadeur délégué interministériel à la Méditerranée. Des désignations qui ne donnent pas ou...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi