Des cas de Covid découverts au sommet de l'Everest

·1 min de lecture

Même les coins les plus reculés ou inatteignables de la planète font face à la pandémie. C'est le cas notamment du Mont Everest, au Népal. Fermé depuis un an, le plus haut sommet du monde a rouvert aux alpinistes il y a quelques semaines. Malgré les restrictions et mesures sanitaires, au moins un cas de Covid-19 a été enregistré, rapportent le 23 avril, la BBC et le Guardian. Il s'agit du grimpeur norvégien, Erlend Ness. Ce dernier a dû être hospitalisé pendant huit jours. Un sherpa de son groupe aurait également été testé positif au virus.

Erlend Ness ne sait pas exactement où il aurait pu se contaminer, mais il suspecte l'un des salons de thé de la vallée de Khumbu, dans lequel il a fait un passage. Il reconnaît avoir peut-être fait preuve de négligence, en ne portant pas son masque toute la journée et en ne se lavant peut-être pas suffisamment les mains. "Peu de gens ont utilisé des masques lors du trek", a-t-il avoué au micro de la BBC.

>> A lire aussi - Covid-19 : le Japon décrète l’état d'urgence à Tokyo, Osaka et Kyoto !

Après six jours de fatigue, en pleine expédition, l'alpiniste norvégien a dû être évacué par hélicoptère, le 15 avril. Il a été emmené dans deux hôpitaux différents de la capitale népalaise, Katmandou, et a été testé positif au virus à trois reprises. Enfin testé négatif, le 22 avril, Erlend Ness se repose désormais chez des amis dans la ville.

Une contamination qui a rapidement inquiété les autres alpinistes, encore sur l'Everest. "Lorsque nous avons appris (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : le Japon décrète l’état d'urgence à Tokyo, Osaka et Kyoto !
Seine-Saint-Denis : ils fraudaient des centaines de milliers d'euros au fisc depuis six ans
Suisse : l’UE refuse de retirer de l’accord 3 pommes de discorde
Covid-19 : l’Italie et la Grèce rouvrent leurs restaurants, l’Inde plombée par les restrictions
25 euros le faux test PCR : le petit trafic d'un couple des Yvelines