Cas de Covid-19, pénurie de conteneurs... La crise dans les ports chinois menace les achats de Noël

·1 min de lecture

Vous n'avez peut-être jamais entendu parler de Ningbo-Zhoushan, mais si vous trouvez chez vous un objet fabriqué en Chine, il est fort probable qu'il ait été livré depuis cette ville. Chaque année, quelque 29 millions de conteneurs transitent par le deuxième port le plus actif du pays, qui surplombe la mer de Chine orientale à quelque 200 km au sud de Shanghai. Mi-août, plus de 50 navires attendaient d'accoster. En effet, le terminal de Ningbo-Meishan, par lequel passe environ un cinquième des volumes totaux du port, a été fermé pendant une semaine après qu'un membre du personnel a été testé positif à la Covid-19. Dans l'attente de sa réouverture, de nombreux navires ont été détournés vers d'autres ports.

Or, le cas de Ningbo-Zhoushan ne constitue que la partie émergée de l'iceberg des problèmes que rencontre actuellement transport maritime mondial. La Chine possède huit des dix ports les plus fréquentés au monde, et ils fonctionnent aujourd'hui à capacité réduite en raison des restrictions sanitaires. De Shanghai à Hongkong en passant par Xiamen, les navires se placent dans de longues files d'attente pour décharger, et les déviations de Ningbo ne font qu'aggraver la situation.

La côte ouest des Etats-Unis connaît également une forte congestion. De nombreux navires sont aujourd'hui ancrés dans la baie de San Pedro en Californie, en attendant d'accéder aux ports de Los Angeles et de Long Beach.

Cette situation a fait grimper en flèche les tarifs d'expédition des conteneurs ces...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles