Guadeloupe : Jean Castex dénonce « avec la plus grande fermeté » les violences

·1 min de lecture
Jean Castex, le Premier ministre, à Matignon le 22 novembre.
Jean Castex, le Premier ministre, à Matignon le 22 novembre.

Cas contact, Jean Castex a bien participé à la réunion d?urgence aux côtés des élus de Guadeloupe, à distance, lundi 22 novembre. Contraint à l?isolement, le Premier ministre a réalisé une conférence de presse en visio, durant laquelle il a condamné « avec la plus grande fermeté » les violences sur l?île antillaise, tout en appelant « au calme ». « L?exigence de fermeté doit aussi s?accompagner d?un dialogue nécessaire pour entendre et comprendre nos concitoyens qui s?interrogent de bonne foi », a poursuivi le chef du gouvernement, finalement diagnostiqué positif au Covid-19.

La Guadeloupe, frappée de plein fouet par l?épidémie de Covid-19 cet été, est secouée depuis une semaine par un mouvement ayant pour origine la contestation de l?obligation vaccinale des soignants. À l?issue de la réunion avec les élus de l?île antillaise, Jean Castex a annoncé la création d?une instance de dialogue afin de « convaincre et d?accompagner individuellement, humainement » les professionnels concernés par l?obligation vaccinale. Il a également précisé qu?il n?était pas question de revenir sur l?obligation vaccinale des soignants, une mesure controversée.

À LIRE AUSSIViolences en Guadeloupe : une colère qui dépasse le cadre sanitaire

Une crise « très explosive »

La contestation a dégénéré en crise sociale émaillée de nombreuses violences dans la nuit de jeudi à vendredi, quand ont débuté des violences et des pillages. Emmanuel Macron a lancé, lundi, un appel au calme face à [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles