Cas confirmés, hospitalisés, guéris... Comment les malades du coronavirus sont comptabilisés en France

franceinfo

Le ministère de la Santé établit chaque jour un bilan chiffré du nombre de personnes malades, hospitalisées ou mortes du Covid-19. Le décompte se fonde principalement sur les informations transmises par les hôpitaux et les laboratoires d'analyses. Des données qui sous-estiment la réalité de l'épidémie.

C'est presque un rituel. Chaque soir, le ministre de la Santé et le directeur général de la santé tiennent un point presse sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus en France. Selon le dernier bilan établi par Santé publique France (SPF) mercredi 25 mars, 25 233 cas de Covid-19 ont été diagnostiqués depuis le 21 janvier. Des chiffres qui masquent en partie la réalité, comme le reconnaît SPF sur son site internet. "Du fait de la difficulté de l'identification et de la confirmation biologique de l'ensemble des cas de Covid-19, les données présentées sous-estiment le nombre réel de cas", écrit l'établissement public placé sous la tutelle du ministère de la Santé, chargé notamment de la surveillance et de la gestion des épidémies en France.

Pour mieux comprendre pourquoi, voici des explications sur la façon dont l'agence sanitaire recense les cas confirmés, les patients hospitalisés, guéris, en réanimation ou encore ceux qui sont décédés.

Les cas confirmés sont tous des cas dépistés

Pour dénombrer le nombre de cas confirmés, Santé publique France s'appuie sur tous les résultats des tests de dépistage du coronavirus. Ils lui sont directement transmis par les laboratoires d'analyses biologiques des hôpitaux et de ville.

Or, actuellement, ces tests sont réservés aux personnes pour lesquelles la confirmation du diagnostic représente un enjeu important, notamment les personnes hospitalisées présentant des formes graves du Covid-19 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi