Cartes Pokémon: un business qui n'a (plus) rien d'un jeu d'enfants

Un "Tortank" avoisinant les 2.000 euros, un "Dracaufeu" dépassant les 10.000 euros: la "hype" autour des cartes Pokémon favorisée par les 25 ans de la franchise et la crise sanitaire ne s'essouffle pas.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles