Ces cartes montrent à quel point cet été est le plus chaud jamais enregistré en Europe

L’Europe a traversé l’été le plus chaud jamais mesuré, selon les données du service européen Copernicus publiées ce jeudi 8 septembre.
L’Europe a traversé l’été le plus chaud jamais mesuré, selon les données du service européen Copernicus publiées ce jeudi 8 septembre.

L’Europe a traversé l’été le plus chaud jamais mesuré, selon les données du service européen Copernicus publiées ce jeudi 8 septembre.

ENVIRONNEMENT - Le plus chaud jamais enregistré en Europe. Tombé ce jeudi 8 septembre, le verdict du service européen sur le changement climatique Copernicus est sans appel : jamais les températures estivales n’ont été aussi élevées.

Cet été, marqué par plusieurs canicules et une grave sécheresse liées au réchauffement climatique, a connu des températures moyennes « les plus élevées, à la fois pour le mois d’août et l’été entier ». En août, « c’est presque 0,4 °C » de plus que le précédent record estival, détenu par l’été 2021, alerte Copernicus.

Fin août, Météo-France a placé l’été 2022 en France métropolitaine au 2e rang des étés les plus chauds après 2003. La température moyenne de l’été a été 2,3 °C supérieure par rapport aux normales climatiques 1991-2020.

Dans une série de cartes, Copernicus alerte sur la gravité de la situation partout dans le monde. La température de l’air, le manque de précipitations, la sécheresse des sols, le recul des glaciers : tous les indicateurs climatiques virent au rouge.

Du jamais vu côté températures

Déjà, côté température de l’air. De telles chaleurs n’avaient jamais été enregistrées en Europe, comme vous pouvez le voir sur le diagramme ci-dessous, qui indique les anomalies de températures estivales en moyenne en Europe de 1979 à 2021, par rapport à 1991-2020. Le mercure a grimpé « d’environ 1,34 °C au-dessus de la moyenne de 1991-2020 pour la saison », ajoute l’institut européen.

Jamais des températures moyennes aussi hautes n’avaient été enregistrées en Europe.
Copernicus Jamais des températures moyennes aussi hautes n’avaient été enregistrées en Europe.

Copernicus

Jamais des températures moyennes aussi hautes n’avaient été enregistrées en Europe.

Les températures du mois d’août sont aussi exceptionnelles dans le monde entier, notamment dans le centre et l’est de la Chine pendant les trois mois d’été. Le pays connaît même la pire canicule de son histoire. Par ailleurs, l’Amérique du Nord a également connu l’un de ses étés les plus chauds, commente Copernicus.

L’Europe en alerte rouge sécheresse tout l’été

En plus d’être très chaud, l’été 2022 a été très sec affectant l’agriculture, le débit des rivières, et a contribué à l’intensification et la propagation des incendies de forêt. En août 2022, les précipitations, l’humidité du sol et l’humidité relative ont toutes été bien inférieures à la moyenne dans une grande partie de l’Europe occidentale et orientale. Les cartes ci-dessous, représentant les anomalies de précipitations et d’humidité, marquent en rouge les zones où le stress hydrique est le plus critique.

Anomalies des précipitations et d’humidité pour le mois d’août 2022 par rapport aux moyennes du mois d’août pour la période 1991-2020. Le gris foncé indique les endroits où l’humidité du sol n’est pas indiquée en raison de la couverture de glace ou de précipitations.
Copernicus Climate Change Service/ECMWF Anomalies des précipitations et d’humidité pour le mois d’août 2022 par rapport aux moyennes du mois d’août pour la période 1991-2020. Le gris foncé indique les endroits où l’humidité du sol n’est pas indiquée en raison de la couverture de glace ou de précipitations.

Copernicus Climate Change Service/ECMWF

Anomalies des précipitations et d’humidité pour le mois d’août 2022 par rapport aux moyennes du mois d’août pour la période 1991-2020. Le gris foncé indique les endroits où l’humidité du sol n’est pas indiquée en raison de la couverture de glace ou de précipitations.

En même temps, les mesures montrent aussi des précipitations plus élevées en Afrique du Sud, Australie et en Asie du Sud, en particulier au Pakistan. Le pays est en effet en proie à des inondations meurtrières à cause des pluies de mousson « sans précédent depuis trente ans », selon le Premier Ministre, Shehbaz Sharif.

Les pôles les plus exposés

L’Europe a été durement frappée par la chaleur, mais ce sont les pôles qui payent le plus lourd tribut des chaleurs extrêmes. Ainsi, « l’étendue de la glace de mer de l’Antarctique a atteint sa deuxième valeur la plus basse pour un mois d’août en 44 ans de données satellitaires », observe l’institut. Cette année, la banquise a atteint 6,5 millions de km2, soit 5 % de moins que la moyenne 1991-2020. Sur la carte ci-dessous, la ligne orange épaisse indique les limites de la glace de mer en août pour la période 1991-2020.

Photo
Photo

Ces cartes prouvent à quel point le dérèglement climatique nous a frappés de plein fouet cet été. Les canicules à rallonge, incendies, sécheresses, inondations, et tout autre évènement climatique extrême devraient être la norme autour de 2050 si les émissions de CO2 continuent d’augmenter à cette vitesse.

À voir également sur Le HuffPost : Réchauffement climatique : aux pôles, l’autre catastrophe qui passe inaperçue

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi