Bientôt des cartes météo pour éviter les tiques ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Les scientifiques sont parvenus à développer une carte indiquant les zones les plus favorables à la présence des tiques (Getty Images) (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement a mis au point un modèle capable de prédire l’activité des tiques en fonction de la météo.

Si la maladie de Lyme est la plus connue des maladies transmises par les tiques, ce n'est pas la seule. En effet, les Ixodida peuvent également être responsables de tularémie, de la babébiose ou des virus provoquant la méningo-encéphalite. Mais pas toujours simple de savoir comment éviter de croiser la route des tiques.

Pour cela, il existera bientôt des cartes météo des tiques en France métropolitaine. L’Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE), VetAgro Sup, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), l’entreprise Boehringer Ingelheim et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) ont analysé le risque lié à la tique Ixodes ricinus, principale vectrice d’agents pathogènes en France et en Europe.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, la maladie de Lyme est un véritable danger"

Prévoir le risque liés aux piqûres

Grâce à plusieurs observations, les scientifiques sont parvenus à développer une carte indiquant les zones les plus favorables à la présence et à l’activité des tiques. De plus, ils ont également mis au point un modèle capable de prédire les moments les plus à risque en fonction des saisons et de la météo. "La carte et le modèle, complémentaires, fournissent des informations précieuses pour identifier les régions et les périodes à risque d’exposition aux tiques en France", résume l'Inrae dans un communiqué officiel. Objectif ? Combiner les deux cartes pour générer des cartes météo pour mieux prévoir le risque lié aux piqûres de tiques.

Dans le cadre de cette analyse, les chercheurs se sont basés sur les données récoltées dans sept observatoires aux climats et environnements différents. "Pour valider l’approche, ils ont comparé les scores de la carte à des données de terrain obtenues grâce à des campagnes de récoltes de tiques au stade nymphal en France métropolitaine. La carte confirme que les zones les plus favorables à la présence de tiques se situent dans le centre, le nord-est et le sud-ouest, tandis que les habitats les moins favorables sont dans les régions méditerranéennes et de haute montagne", souligne l'Inrae. Des résultats diffusés dans Geospatial Health et Scientific Reports.

VIDÉO - "Les médecins me disaient d'arrêter de me plaindre" : après huit ans d'enfer, Laura, atteinte de la maladie de Lyme, raconte son calvaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles