La carte postale du Tour: dans les coulisses de la ligne d'arrivée

RFI vous fait vivre autrement le Tour de France tous les jours, avec la carte postale du Tour. Alexis Bédu nous emmène aujourd'hui derrière la ligne d’arrivée, durant les quelques instants qui précédent l’arrivée des coureurs. Des minutes haletantes et un peu stressantes.

De notre envoyé spécial à Rodez,

Les coureurs sont à la flamme rouge. Un kilomètre encore. Journalistes, photographes, assistants des équipes se pressent sur le fond de ligne, un espace derrière la ligne d'arrivée. Où aller ? Il faut trouver sa place.

Philippe Randet, journaliste sportif pour Radio France, est en pleine hésitation sur l’étape de Megève :

« C'est un fond de ligne court alors, on se pose beaucoup de questions parce qu'on se dit : c'est une bonne nouvelle parce que les cyclistes vont arriver droit sur nous ; la mauvaise nouvelle, c'est que je vois une bifurcation juste au milieu du fond de ligne où ils risquent de partir à droite ou à gauche et donc on risque de les rater. Donc, c'est toujours la question qu'on se pose tous les jours en fond de ligne : est-ce que l'on va arriver à avoir des coureurs oui ou non, est-ce qu'on va les importuner, est-ce qu'ils vont être d'accord ? Beaucoup de stress, mais en même temps, c'est sympa, il fait beau, donc on va bien voir ! »

Une clameur se fait entendre. L’adrénaline monte d’un coup et les coureurs que l’on suivait sur un écran apparaissent soudainement. Le vainqueur crie sa joie… et la pêche aux interviews peut commencer.

À retrouver aussi : les précédentes cartes postales du Tour de France


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles