CARTE - Pénurie d'essence : dans quelles stations services trouver du carburant ?

De nombreuses stations services sont en pénurie d’essence en France en raison des professionnels du BTP qui protestent contre la suppression de leur avantage fiscal sur le gazole non routier.

Depuis vendredi 29 novembre, de plus en plus de stations services sont en pénurie d’essence en raison des blocages destinés à protester contre la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR). Découvrez les stations touchées par la pénurie.

Le manque de carburant commence de plus en plus à se faire ressentir en France. La raison ? Les professionnels du BTP bloquent les accès aux dépôts pétroliers de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) près de Rennes, Brest (Finistère), Lorient (Morbihan), Le Mans (Sarthe), La Pallice près de La Rochelle (Charente-Maritime) ainsi qu’à la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), afin de protester contre la suppression de la fiscalité réduite sur le gazole non routier (GNR). 

Il s’agit d’un carburant utilisé notamment dans le secteur agricole et dans les travaux publics, pour les engins de chantier, moins coûteux que celui que l'on trouve dans les stations essences. Selon les professionnels du secteur, la suppression de la fiscalité réduite sur le GNR provoquerait une hausse de 45% du prix du litre.

Des manques en Île-de-France et en PACA

Si l’ouest du pays est fortement touché depuis quelques jours avec plus d’une centaine de stations en pénurie totale et plusieurs centaines en pénurie partielle, d’autres régions de l’Hexagone comme l’Île-de-France et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur commencent à être concernées par ce manque de carburant, comme le montre la carte interactive ci-dessous.

Les blocages prolongés ?

Les professionnels du BTP ont été reçus lundi à Bercy par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Ils ont réussi à obtenir des avancées mais pas concernant leur revendication principale, à savoir un nouveau délai concernant la suppression de l'avantage fiscal pour le GNR. Les professionnels du BTP doivent donc se réunir ce mardi pour décider des suites des mouvements de blocage des dépôts pétroliers, qui pourraient se poursuivre plusieurs jours et impacter un peu plus les automobilistes lors de cette semaine qui sera déjà perturbée par le mouvement de grève massif du 5 décembre.

Ce contenu peut également vous intéresser :