CARTE. Des nappes phréatiques de plus en plus à sec

« La situation est particulièrement préoccupante », juge le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans sa dernière étude, publiée en juillet. Cet établissement public mesure chaque mois, à l’aide de 1.600 forages répartis dans tout le pays, le remplissage des nappes phréatiques, ces poches d’eaux souterraines situées à faible profondeur. Cet été, leur très bas niveau est directement lié aux faibles précipitations de cet hiver, censées remplir ces réservoirs. « Cette période de recharge s’est terminée avec deux à trois mois d’avance, entre janvier et mars », analyse l’établissement public.

nappe2
nappe2


Retrouvez cet article sur LeJDD