« Cette carte montre des structures dans lesquelles se cachent l’empreinte de l’Univers primitif et toute l’histoire de son expansion »

·2 min de lecture

C’est en 2019 que les yeux de l’instrument Desi — pour Dark Energy Spectrocopic Instrument, comprenez, instrument spectroscopique pour l’énergie noire — se sont ouverts pour la première fois sur notre Univers. Du côté de l’observatoire national de Kitt Peak (États-Unis). Mais phase de validation et la crise sanitaire sont passées par là. Et ce n’est finalement qu’en mai dernier qu’il a réellement commencé à scruter le cosmos. Il y a seulement sept mois, donc. Pourtant, il a déjà enregistré des données en quantité… astronomique ! Sur plus de 7,5 millions de galaxies et de quasars. De quoi construire la carte de l’Univers la plus grande et la plus détaillée jamais produite. Alors même que  l'instrument Desi n’a pas encore accompli plus de 10 % de sa mission qui doit durer cinq ans…

« Cette carte est d’une grande beauté, commente Julien Guy, chercheur au Berkeley Lab, dans un communiquéElle montre d’énormes amas, des filaments et des vides. Les plus grandes structures de l’Univers. Des structures dans lesquelles se cachent l’empreinte de l’Univers primitif et toute l’histoire de son expansion ».

Rappelons en effet que plus le spectre de la lumière qui nous arrive d’une galaxie est décalé vers le rouge, plus cette galaxie s'éloigne de nous. Grâce aux spectrographes qui lui sont rattachés, ce sont donc ces décalages vers le rouge qui ouvrent à Desi les portes de la profondeur de notre Univers. Et font apparaître des amas et des superamas de galaxies qui, des milliards d’années plus tard, portent encore les traces du passé. De cette époque où ils n’étaient que de vagues ondulations dans le...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles