La carte bancaire des demandeurs d'asile au cœur d'une controverse

franceinfo avec AFP

Après une controverse suscitée par les acteurs sociaux qui y voient un moyen de "pourrir la vie" des nouveaux arrivants, l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) a repoussé à l'automne l'entrée en vigueur d'une réforme de la carte bancaire des demandeurs d'asile.

Annoncée au creux de l'été, le 23 juillet, par un mail aux gestionnaires d'établissements d'accueil de migrants, la modification devait être une simple manipulation technique : la carte, sur laquelle est versée chaque mois l'allocation pour demandeurs d'asile (ADA), allait passer d'un moyen de retrait d'argent liquide à une carte uniquement de paiement, sans que le montant de l'ADA ne change.


L'ADA est la seule aide perçue par les demandeurs d'asile et peut aller d'environ 7 euros par jour pour un célibataire à 17 euros par jour pour un couple avec deux enfants, par exemple.

Une manière de décourager le recours à cette aide

Le milieu associatif y a immédiatement perçu une manœuvre politique visant à décourager le recours à cette aide versée actuellement à 151 000 personnes, pour environ 42 millions d'euros mensuels.

Les associations regrettent notamment le nouveau fonctionnement avec 25 paiements mensuels autorisés (et 50 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi