Cartables trop lourds : «Comme si vous portiez plus d’un pack d’eau à chaque bras»

Romain Baheux
L’Éducation nationale recommande un poids de sac inférieur à 10 % de celui de l’élève

Manuels, cahiers, trousse... Tout cela pèse lourd, d’autant plus pour enfant ! Le poids, souvent trop important des cartables, inquiète les professionnels de santé.


Nos enfants courent-ils un risque en mettant leur sac sur le dos le matin ? Chaque année, le débat suscite d’intenses échanges entre les parents d’élèves et les enseignants. Mais cette peur se fonde-t-elle sur une réalité médicale ? La réponse est oui pour Daniel Paguessorhaye, président de la Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs.


LIRE AUSSI > Le manuel numérique, la recette miracle ?

A-t-on raison de vouloir alléger le poids des cartables ?

DANIEL PAGUESSORHAYE. Bien sûr. Quand on dit que le poids du cartable ne doit pas dépasser 10 % de celui de l’enfant, c’est un chiffre à la louche mis en avant pour éviter des excès. Souvent, on se retrouve avec des cas d’élèves d’une trentaine de kilos dont le cartable en pèse huit. Rapporté à un adulte, c’est comme si on vous faisait porter plus d’un pack d’eau au bout de chaque bras.

Quelle est la conséquence ?

Le poids du cartable est l’une des causes des maux de dos chez les enfants. Il peut causer des courbatures et excessivement contracter des muscles. Les élèves ont tendance à enrouler le dos pour compenser le poids de leur sac, ce qui sollicite leurs trapèzes. Le pire, c’est quand les enfants portent le sac d’un côté puisque ça va le faire pencher latéralement.

Est-ce grave ?

Il ne faut pas oublier que l’on parle de gens loin d’avoir fini leur croissance. Et on vient solliciter à outrance des surfaces articulaires qui ne sont pas encore totalement formées. Il faut trouver des solutions pour alléger le poids des cartables. Sinon, ce que l’on fait d’un côté en soignant continuera de se défaire sur le chemin de l’école.




Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

La folle rumeur de la fin des écoles maternelles
Pourquoi sept implants mammaires sont sur la sellette
Les passagers d’un vol vers l’Allemagne atterrissent par erreur… en Ecosse
Mariage des prêtres : vers la fin d’un tabou dans l’Eglise
Prêtre, il va renoncer à l’Eglise pour une femme : «Je n’ai pas envie d’un amour caché»