"Carry-le-Rouet, c'est un peu la préhistoire de l'épidémie" de Covid-19 : retour dans la commune qui a accueilli les premiers rapatriés français de Chine

franceinfo
·1 min de lecture

Il y a un an, la petite station balnéaire de Carry-le-Rouet, près de Marseille, accueillait les premiers rapatriés français de Chine, où le nouveau coronavirus gagne du terrain. Fin janvier 2020, plus de 200 évacués arrivent pour un confinement de 14 jours dans un centre de vacances. La commune et ses 5 000 habitants sont au centre de l’attention médiatique et personne ne se doute alors que le virus va aussi toucher durement la France quelques semaines plus tard.

"Les gens qui étaient calmes ne l'étaient plus du tout"

C’est à la dernière minute que le maire de Carry de l'époque, Jean Montagnac, apprend la nouvelle. "Je suis à Marseille et ma secrétaire m'appelle en me disant qu'il y a des journalistes qui m'attendent. Alors on est allés accueillir les Français qui sont arrivés. Il y avait la ministre de la Santé présente et qui nous dit mais vous savez ce n'est pas dangereux, la grippe il y a 6 000 morts par an, c'est une plaisanterie." Pourtant, certains habitants paniquent. Les voisins du centre de vacances se souviennent de ceux qui ont fait leurs bagages. "Il y a des gens qui ne sont pas restés parce qu'ils ne se sentaient pas de rester près du lieu", raconte un habitant de Carry-le-Rouet.

"Comme on ne savait pas ce qui nous attendait, on s'est dit qu'est-ce que c'est que ça ? On va tous être contaminés."

Un habitant de Carry-le-Rouet

à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi