Carrosse affreux, couronne trop lourde: Elisabeth II se souvient

par Michael Holden
Racontant pour la première fois son couronnement il y a 65 ans, la reine Elisabeth révèle combien le carrosse doré qui l'a conduite à la cérémonie était inconfortable et comment le port de la couronne a risqué de lui "briser le cou". /Photo prise le 16 novembre 2017/REUTERS/Danny Lawson

par Michael Holden

LONDRES (Reuters) - Racontant pour la première fois son couronnement il y a 65 ans, la reine Elisabeth révèle combien le carrosse doré qui l'a conduite à la cérémonie était inconfortable et comment le port de la couronne a risqué de lui "briser le cou".

Dans son récit pour un documentaire de la BBC qui doit être diffusé dimanche, la reine, qui est âgée de 91 ans, évoque sans détour son couronnement le 2 juin 1953 à Westminster Abbey à Londres. L'année précédente, elle avait accédé au trône à la mort de son père George VI en 1952. Elle n'avait que 25 ans.

"Horrible", dit-elle de la promenade dans le carrosse de quatre tonnes qui s'est rendu du palais de Buckingham à l'abbaye de Westminster où les monarque anglais sont couronnés depuis 1066.

"Ce ne sont que des ressorts sur du cuir; pas très confortable", dit-elle.

Elle révèle aussi qu'elle a eu du mal à marcher avec sa robe, qui était en soie brodée de perles avec des fils d'or et d'argent.

Le documentaire montre aussi des images prises en coulisses. On y voit notamment son fils et héritier, le prince Charles, qui avait quatre ans à l'époque, et sa petite soeur Anne jouant sous la longue robe de la souveraine.

"Ils n'étaient pas censés faire cela", plaisante la reine.

Charles a expliqué par le passé comment sa mère s'était entraînée à porter la couronne St Edward's de 2,2 kg pendant qu'il prenait son bain. Pour le couronnement, Elisabeth II a dû en effet porter deux couronnes : la St Edward's, qu'elle n'a jamais plus portée, et la Couronne impériale incrustée de diamants, qu'elle porte en certaines occasions officielles, notamment quand elle lit le programme législatif du gouvernement devant les députés au parlement.

"On ne peut pas baisser les yeux pour lire le discours, aussi, il faut monter le discours. Parce que si vous le faisiez, votre cou pourrait se briser et (la couronne) tomber", déclare la reine en souriant. "Aussi, les couronnes ont certains inconvénients, mais sinon, ce sont des choses très importantes."


(Michael Holden; Danielle Rouquié pour le service français)