Sa carrière, ses pensées, un drame personnel : quand Axel Kahn se confiait à Europe 1

·1 min de lecture

Le professeur Axel Kahn est mort ce mardi à l'âge de 76 ans, des suites d'un cancer. Auteur de nombreux ouvrages, passionné de philosophie et d'éthique, il s'était confié en mars dernier au micro d'Isabelle Morizet à l'occasion de la sortie de son livre Et le bien dans tout ça ? (éditions Stock). De son enfance avec ses deux frères à son choix de carrière, en passant par le suicide de son père et sa passion pour la marche, découvrez les confidences du généticien sur Europe 1 au printemps dernier. 

Un choix par défaut

Né en 1944, Axel Kahn est le fils du philosophe Jean Kahn-Dessertenne et le frère du journaliste Jean-François Kahn et du chimiste Olivier Kahn, mort en 1999. Une illustre famille, aux carrières reconnues, qui a orienté son choix pour la médecine, presque par défaut. "Non pas que j'étais en rivalité avec mon père et mes frères, mais c'étaient des gens que je considérais comme remarquable. Je ne considérais pas raisonnable de travailler dans le même champ qu'eux", explique-t-il. "Par conséquent, tout ce qu'il me restait c'étaient les sciences 'semi-molles', alors va pour la médecine."

>>Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"Très rapidement, cela m'a intéressé", confie le professeur. Il se passionne notamment, en humaniste revendiqué, pour la dimension humaine de sa profession. Et opte également, dès la deuxième année de médecine, pour une approche scientifique. "Je ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles