Carrefour s’allie à Grupo Big et étend sa toile au Brésil

·3 min de lecture

Après l’échec de son alliance avec le Canadien Couche-Tard en janvier dernier, Carrefour annonce ce mercredi 24 mars le rachat de son concurrent brésilien Grupo Big pour 1,1 milliard d’euros. Un rachat stratégique dans ce marché sud-américain à fort potentiel.

En rachetant Grupo Big, Carrefour renforce sa position de leader de la distribution alimentaire au Brésil, plus particulièrement dans les régions du nord-est et du sud du pays, où le marché est encore limité et où il a donc un fort potentiel de croissance.

Implanté au Brésil depuis 1975, Carrefour est passé numéro un de la grande distribution, devant Grupo Pao de Açucar (GPA), détenu par Casino, un autre Français. Avec une progression record de plus de 18%, le Brésil est le marché qui a apporté la plus forte croissance à Carrefour, pionnier du concept d’hypermarché depuis 1963.

Carrefour au Brésil, ce sont déjà 489 magasins et 45 millions de clients. Le Brésilien Grupo Big, lui, anciennement Walmart Brazil, exploite un réseau de 387 magasins dans ce vaste pays d’Amérique latine. C’est le troisième plus gros acteur du secteur.

À eux deux, Carrefour Brasil et Grupo Big détiendraient 876 magasins, 137 000 collaborateurs et un chiffre d’affaires d’environ 100 milliards de réals, soit quelque 15 milliards d'euros.

« Leader incontestable au Brésil »

Cette acquisition d’1,1 milliard d’euros serait l’opération la plus importante du géant français de la distribution depuis l’arrivée d’Alexandre Bompard à sa tête il y a quatre ans. Il « représentera 20 % du futur chiffre d’affaires de Carrefour et près de 40 % de la rentabilité du groupe », explique-t-il dans le journal Le Monde.

L’achat de Grupo Big devrait permettre à Carrefour d’augmenter sa part de marché dans le pays de 22 % à 30 % et montrer, selon son patron, que Carrefour « est à l’offensive et est désormais un leader incontestable au Brésil ».

Une bonne nouvelle après avoir essuyer un revers massif, en janvier dernier. Le gouvernement français s’est en effet opposé au rapprochement de Carrefour avec le Canadien Couche-Tard qui l’aurait valorisé à plus de 16 milliards de d’euros.

L'opération brésilienne doit maintenant être validée par l'autorité de la concurrence brésilienne (CADE), et les actionnaires du groupe au Brésil. C’est prévu en 2022. Si elle aboutit, Carrefour Brésil aura investi dans le pays plus de 15 milliards de réals, soit 2,3 milliards d'euros depuis 2019.

Un marché de 112 millions d’habitants

Avec 212 millions d’habitants en 2019, principalement des jeunes, le Brésil est l’un des plus importants marchés de consommation du monde, selon une étude de la Société générale, d’où l’importance d’y consolider sa place. C’est aussi un marché de forte consommation en ligne. En 2019, les Brésiliens ont dépensé environ 14 milliards d’euros sur Internet.

►À lire aussi : Mort d'un homme noir au Brésil: une responsable de Carrefour arrêtée

La réputation de l’entreprise française est toutefois entachée au Brésil, après le décès de Joao Alberto Silveira Freitas, un noir de 40 ans, tabassé à mort par les vigiles d’un Carrefour de Porto Alegre. Un drame survenu en novembre 2020, la veille d’une journée symbolique dans le pays, la Journée nationale de la conscience noire.

Globalement, Carrefour compte 320 000 salariés dans 13 000 magasins déployés dans 130 pays dans le monde. Il a perdu le marché chinois en 2019, où il était devenu « un acteur marginal ».

En 2020, il a racheté les hypermarchés espagnols Supersol, les Cash and Carry de Marko au Brésil, les magasins de proximité Wellcome à Taïwan et Bio C' Bon en France.